Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

26 octobre 2014 7 26 /10 /octobre /2014 00:11
MISE EN GARDE DE L'ONU 6

Publié le 19 octobre, 2014 | par Equipe de Pleinsfeux

0

MISE EN GARDE DE L’ONU

Soixante jours pour battre le virus Ébola, selon l’Organisation des Nations Unies.  Si l’épidémie mortelle ne peut pas être contrôlée pour Noël, alors, l’ONU affirme qu’il n’y a aucun plan en place et que l’épidémie pourrait nous submerger.

Le 15 octobre 2014  

Selon l’Organisation des Nations Unies, l’épidémie d’Ébola doit être contrôlée dans les prochains 60 jours, ou bien le monde sera confronté à une situation « sans précédent » pour laquelle il n’existe pas de plan.

L’Organisation des Nations Unies a fait l’avertissement sévère en avertissant que la maladie « se déplace plus vite que nous et qu’elle est en train de gagner la course ».

Près de 9000 cas d’Ébola ont été signalés jusqu’à présent en Afrique de l’Ouest, y compris 4447 décès.  

« L’Organisation Mondiale de la Santé a avisé que dans les 60 prochains jours nous devrons nous assurer que 70% des personnes infectées soient dans un établissement de soins et que 70% des enterrements soient effectués sans causer de nouvelles infections », a déclaré Anthony Banbury, le vice-coordonnateur pour l’Ébola de l’Organisation des Nations Unies.

« Nous devons faire ceci dans les 60 prochains jours à partir du premier octobre. Si nous atteignons ces objectifs, alors, nous pourrons renverser cette épidémie. »

Mais, Anthony Banbury a déclaré au Conseil de Sécurité de l’Organisation des Nations Unies que l’objectif de 70% était de plus en plus difficile à atteindre parce que les nouvelles infections s’accumulent.

Il a exhorté : « Nous arrêtons l’Ébola maintenant ou nous serons confrontés à une situation totalement inédite pour laquelle nous n’avons aucun plan. »

La mission d’urgence Unmeer de l’Organisation des Nations Unies suit un plan en quatre points pour lutter contre le virus Ébola.

Identifier et retracer les contacts ; gérer les cas ; assurer des sépultures sûres ; et fournir à la population les informations pour se protéger.

« Si nous échouons à n’importe laquelle de ces étapes, alors, nous échouons totalement, » a averti Anthony Banbury.

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a déclaré plus tôt qu’il pourrait y avoir 10000 nouveaux cas d’Ébola par semaine d’ici les deux prochains mois.

Le directeur général adjoint de l’Organisation Mondiale de la Santé, Bruce Aylward, a déclaré lors d’une conférence de nouvelles qu’il s’attendait à ce que le total de 9000 soit atteint vers la fin de cette semaine. 

Il a déclaré que le taux de mortalité de l’épidémie actuelle avait augmenté à 70% par rapport à environ 50%.

Lorsqu’on lui a demandé comment la situation pourrait évoluer dans les deux prochains mois, il a averti: « Nous prévoyons que le nombre de cas par semaine, à ce moment-là, devrait se situer entre 5000 et 10000 par semaine. »

« Ça pourrait être plus élevé, ça pourrait être plus faible, mais, quelque part entre ces deux chiffres. »

Environ 95% des cas se retrouvent dans le même nombre limité de districts du Libéria, de la Sierra Leone et de la Guinée qui ont été affectés depuis un mois, a-t-il dit.

Le Dr Aylward a dit qu’il était « trop tôt pour le dire », si cela signifiait que l’épidémie ralentissait.

Le plateau des infections signalées pourrait s’expliquer simplement en raison des limitations dans la capacité des autorités de la région de vérifier et d’enregistrer les cas, a-t-il dit.

Le Dr Aylward a dit qu’il y avait des signes « positifs » d’un ralentissement dans le taux de nouveaux cas dans le nord du Liberia et de la Guinée, probablement en raison des changements de comportements dans la population locale.

Mais il a averti : « Il s’agit de l’Ébola, c’est une terrible maladie impitoyable que vous devez anéantir. »

« Avec un peu de changements dans le comportement des populations, avec des sépultures s’effectuant en toute sécurité, avec un peu plus de gestions des cas, et l’ouverture de quelques nouveaux centres, vous allez ralentir cette maladie très rapidement. »

Source : http://news.sky.com/story/1352857/sixty-days-to-beat-ebola-united-nations-warns

Traduit par PLEINSFEUX.ORG

http://pleinsfeux.org/mise-en-garde-de-lonu/?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+
PleinsFeuxSurLheureJuste+%28Pleins+Feux+Sur+l%27Heure+Juste%29#.
VEWHkPmsVkg

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Santé - Science