Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

2 septembre 2014 2 02 /09 /septembre /2014 23:43

                 

 Pro-Russian supporters hold placards reading
  
La situation en Ukraine, particulièrement dans le sud russophone, semble se liquéfier.
 
 Vue d'abord, comme une manoeuvre à but très limitée, la poussée sur Marioupol révèle un effondrement de la ligne de front, la panique des gouvernants, la dislocation, la désertion, des troupes de seconde ligne, et comme je l'ai déjà dit, révèle des vocations de résistants, jusque là enfouies.
Marioupol est encerclée, Volnovakha a été abandonné par les troupes ukrainiennes (les autorités locales hissant le drapeau de Novorussie), Berdiansk est atteint par les troupes novorussiennes.
Zaporojie revit "Saïgon 1975", avec le départ précipité des partisans de Kiev (là aussi, les vocations de résistants devraient rapidement se révéler, voire, un autre république être proclamée).
Au nord, Donetsk est toujours bombardée, mais Lugansk semble devoir respirer un peu plus librement.
Les détachements de l'armée Ukrainienne, après un entraînement poussé, semble réussir la manoeuvre dite "de capitulation", d'autant plus facilement que les insurgés ne demandent seulement que de laisser le matériel intact. (on peut laisser les clés sur le tableau de bord).
 Là aussi, sans doute, avec "le plan incliné de la victoire", des soldats ukrainiens se découvrent une âme de séparatiste, enfouie, mais qui par évidence, avait toujours été là.
Mais, tel monsieur Jourdain, ils ne le savaient pas.
Sans doute, cette évolution a entraîné l'évolution de mama angela : « Il doit y avoir un dialogue. Il ne peut y avoir qu’une solution politique. Il n’y aura pas de solution militaire à ce conflit. »
 
C'est frappant, comme subitement, l'option politique devient d'actualité, alors, qu'hier, il n'était question que d'écrasement.
 Porochenko, lui, doit être... Chocolat, devant l'évolution de la situation, adieu, Donetsk, salviansk, veaux, vaches, cochons, couvées, gaz de schistes, etc...
Il ne lui reste plus qu'à espérer désormais que la Raspoutita et l'hiver ralentissent les opérations...
Les troupes de l'OTAN sont demandées.
1 000 ou 2 000 hommes disponibles, c'est peut être pas suffisant.
Published by Patrick REYMOND

source           

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans International