Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

29 mars 2013 5 29 /03 /mars /2013 01:47

caroline_fourest

Un couple de suédois a décidé d’élever son enfant, aujourd’hui âgé de 6 ans, sans en révéler le sexe, ni à l’école, ni à personne, car ils estiment que « c’est cruel de mettre au monde un enfant avec un timbre bleu ou rose sur le front. Aussi longtemps que « le genre » de Pop restera neutre, il ne sera pas influencé par la façon dont les gens traitent les garçons ou les filles. » Quand les défenseurs du mariage homo nous demanderont ce qui se passe de si terrible dans les pays qui l’ont déjà adopté, nous aurons un élément de réponse supplémentaire…

Depuis que Pop est scolarisé(e), ses parents refusent de regarder la réalité de son être et le privent d’une grande part de son identité en dissimulant son genre. Ses parents (on imagine aisément de quel bord ils sont…) ont expliqué leurs motivations lors d’une interview pour le quotidien Svenska Dagbladet : « Nous voulons que Pop grandisse librement, et non dans un moule d’un genre spécifique« . Dans le moule de la folie, du déni de réalité et de la honte de son corps et de son identité ?

Évidemment, les parents de Pop s’appuient sur une théorie très en vogue, la fameuse théorie du genre, déjà en place dans de nombreuses crèches suédoises (et désormais françaises…).

Selon la mère de l’enfant, «pour moi, Pop n’est ni une fille ni un garçon, c’est seulement Pop».

Ces méthodes dignes de sectes sont de plus en plus fréquentes : en 2011, un couple canadien refuse de dévoiler le genre de son enfant, Storm ; en 2012, un anglais de 5 ans, Sasha, a découvert qu’il était un petit garçon en entrant à l’école. «De nombreux parents en Suède élèvent leurs enfants de façon aussi neutre que possible, dans le but de leur donner plus de possibilités, au lieu de les limiter», a expliqué la journaliste qui a enquêté sur cette nouvelle marque du « progrès », Mia Sjöström.

On sait bien que, malheureusement, notre gouvernement d’idéologues a décidé de mettre en application ces folies liées à la théorie du genre, sous prétexte de lutter contre les discriminations (SIC). On a bien compris que s’il n’y a plus de garçons ni de filles, il n’y aura plus de discrimination sexuelle. De la même manière, si nous étions tous blancs sur la terre, il n’y aurait plus de discrimination raciale.

Le monde dont ils rêvent se profile alors peu à peu : la destruction de toute forme de différence au nom de la tolérance et de l’égalité. Tous égaux ? Non, tous identiques…

Le Meilleur des Mondes, c’est maintenant !

 

source

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Société