Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

27 novembre 2012 2 27 /11 /novembre /2012 02:56

Le 8 novembre, Dominic Lüthard, le président du Parti nationaliste suisse (PNOS), était acquitté. Le juge unique du Tribunal régional de Berthoud (BE) a estimé qu’il ne s’était pas rendu coupable d’incitation à la haine raciale. L’extrémiste de droite était renvoyé en justice pour avoir, lors d’une manifestation publique, ôté d’un coup de balai des minarets miniatures disposés sur un drapeau suisse étendu par terre. C’est le troisième acquittement dont bénéfice le chef du petit parti d’extrême droite. En 2008, il avait qualifié Whitney Toyloy – Miss Suisse – d’«abcès» dévorant la Suisse libre et indépendante. «Absence de goût», sans doute, avait reconnu le tribunal, mais pas violation de la loi aux yeux du tribunal, rapportait le Bund. Discutable.

Victoire du Mosci

En mai 2012, le Tribunal fédéral a donné raison au Mouvement suisse contre l’islamisation (Mosci), qui s’était vu interdire la tenue d’un stand à Fribourg pendant la campagne en vue de la votation sur les minarets. Les autorités invoquaient un risque de débordements, s’appuyant sur des incidents s’étant produits à Lausanne dans des circonstances similaires. Trop vague, dit le Tribunal fédéral. Seuls des indices concrets de troubles graves à l’ordre public à Fribourg même peuvent justifier une interdiction préventive.

Pas de «racisme verbal»

Toujours pendant la campagne sur les minarets, le président des Jeunes UDC de Thurgovie, Benjamin Kasper, avait proclamé, lors d’une manifestation, qu’«il était temps de mettre un terme à l’expansion de l’islam», et que «la culture chrétienne ne devait pas se laisser submerger par d’autres.» «Racisme verbal», a réagi la Fondation contre le racisme et l’antisémitisme. Mal lui en a pris: une action civile pour atteinte à la personnalité, ­intentée par Benjamin Kasper, a été admise par les tribunaux et confirmée en dernière instance par le Tribunal fédéral, en août ­dernier. Les propos incriminés ne rabaissaient pas les musulmans dans leur dignité humaine, ­concluent les juges de Mon-Repos. (…)

Le Temps

source

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions