Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

22 avril 2013 1 22 /04 /avril /2013 00:42

 

 

Violées en Syrie, violées dans les camps de réfugiés, ostracisées, vendues à de riches arabes en quête d'aubaines. Le sort tragique des Syriennes victimes de prédateurs sexuels. 

 

On rapporte que 90.000 femmes et enfants ont fui le viol et la torture sexuelle en Syrie. Lorsque ces civils vulnérables arrivent dans les camps de réfugiés sensés être des lieux d'asile, elles continuent d’être exposées à la menace de viols multiples et de torture sexuelle. [   ]

ONU-refugiees-syriennesOn estime que les deux tiers des 120.000 réfugiés près de la frontière entre la Syrie et la Jordanie sont des femmes et des enfants. Loin d'être un refuge pour les victimes de conflits armés, les camps tels que celui de Zaatari, à quinze milles de la frontière syrienne avec la Jordanie, sont des foyers d’incessantes violences sexuelles et violations des droits humains. Cette réalité semble aussi êtreomniprésente dans les camps situés en Irak et en Turquie. [   ]

Démunies face aux traumatismes de la violence sexuelle, des mariages forcés, de la traite humaine et de la torture, les femmes et les filles vivent dans la peur perpétuelle. La stigmatisation de celles qui survivent à ces viols engendre également la crainte de représailles puisque la plupart desagressions sexuelles sont collectives et commises en public, mais sont rarement signalées.__________

Il est difficile de croire qu'il y a près de 20 ansun rapport de l'UNICEF sur le recours à la violence sexuelle comme arme de guerre soulignait le fait que des jeunes filles qui tombent enceintes abandonnent leurs bébés et que d’autres se suicident.C'est difficile à croire car rien n'a changé. On rapporte qu'il y a beaucoup de grossesses chez les adolescentes dans le camp de réfugiés de Zaatari, où il y a en moyenne onze naissances par jour. [   ]

Source : Syria War: Rape is a Weapon Of War, Polycemic, 17 avril 2013. Traduction par Poste de veille

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans International