Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

18 février 2014 2 18 /02 /février /2014 02:10

s'informer

« Je ne veux pas couper brutalement, je veux engager des réformes de structure » a déclaré Jean-Marc Ayrault jeudi sur Europe 1, au sujet du travail du Conseil stratégique de la dépense publique créé par François Hollande pour réaliser « au minimum » 50 milliards d’économies d’ici 2017.

L’étude d’économies structurelles réalisables dans les ministères a laissé filtrer certains propos dont ceux du président du groupe PS à l’Assemblée, Bruno Le Roux, repris par le ministre de l’Education nationale Vincent Peillon qui ont laissé entendre que le gel des primes et avancements des fonctionnaires étaient « sur la table ».

« Ce n’est pas vrai, […] on n’est pas dans le concours Lépine des économies ! Laissez le gouvernement travailler » a déclaré hier J.-M. Ayrault qui a affirmé qu’il n’était « pas favorable à la baisse du pouvoir d’achat des fonctionnaires ».

Julien Dray, conseiller régional d’Ile de France, inquiet des risques de défaite aux municipales, met en garde contre les « annonces inutiles sur le gel des salaires de fonctionnaires, etc… ». La victoire pourrait résulter dit-il, «d’une initiative qui ne peut venir que du sommet », un changement de premier ministre et un changement de politique selon un de ses proches.

La Cour des comptes a publié mardi son rapport annuel, assombrissant les prévisions gouvernementales de limitation du déficit public à 4,1% du PIB en 2013 et à 3,6% en 2014 annonçant de 3 à 6 milliards de baisse des recettes par rapport aux prévisions pour 2014, exigeant de nouvelles coupes pour y faire face.

La veille, Olli Rehn, le commissaire européen aux affaires économiques et monétaires, rappelait à Hollande le délai de deux ans que la Commission européenne lui avait laissé pour atteindre un déficit public en dessous de 3% du PIB, et déclarait que "beaucoup d’Etats membres comme la France et l’Italie ont largement la possibilité d’accélérer les réformes structurelles". Il menaçait : "Si le président François Hollande et le gouvernement français entreprennent maintenant d’intensifier les réformes économiques conformément à ce que le président Hollande a indiqué, alors la France respectera son propre engagement,(…)"

François Hollande prévoit de revoir à la hausse l’enveloppe des coupes – les 50 milliards d’ici 2017 –  selon « les Echos » car il s’agit non seulement de réduire les dépenses actuelles de 50 milliards mais de trouver, en plus, de quoi compenser les 30 milliards de cotisations allocations familiales qui doivent être données en cadeau aux employeurs dans le cadre du Pacte de solidarité.

 

SOURCE

Partager cet article

Repost 0
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Economie