Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

1 avril 2012 7 01 /04 /avril /2012 01:29
Après la tuerie de Toulouse le vocabulaire des politiques et journalistes français s’est enrichi de néologismes : « parachutistes d’origine musulmane » et « personnes d’apparence musulmane ». Pourquoi faire recours à ces formules si complexes ?

François Héran de l’Institut national d’études démographiques (INED), est convaincu que c’est la peur qui en est la cause :

si on appelle un chat un chat, il y aura toujours des journalistes ou politiques qui ne tarderont pas à s’indigner en disant que c’est discriminatoire.

« L’apparition de ce genre de néologismes est dû au politiquement correct mais aussi au refus de dire la vérité.

Il suffit de se rappeler des premières versions des faits avancées juste après le drame de Toulouse lorsqu’on a parlé d’un groupe néonazi et les médias publiaient des photos d’ados boutonneux faisant le salut fasciste. Mais on a très rapidement compris qui est l’auteur de ce tuerie devant l’école », dit le publiciste et politologue Avigdor Eskin pour qui il est temps d’arrêter les exercices lexicologiques pour enfin agir.

« Il y a la terreur mais il n’y a pas de terroristes. Il est vrai que le terreur n’a pas de nationalité. Mais il n’a pas de religion non plus. Cependant les terroristes, eux, ils ont la nationalité et la religion. On sait quel est leur religion à eux et aussi celle de leur victimes.

Malheureusement, les médias font en sorte de ne pas trop en parler en tenant compte des intérêts du moment parce que le multiculturalisme en Europe a atteint un niveau tel qu’il est devenu tout simplement incorrect de dire la vérité, d’appeler un chat un chat.

Et ce n’est pas très bien parce que les citoyens ont le droit de savoir de qui émane la menace ». (…)

La voix de la Russie

 

mots clefs : islam, musulmans, multiculturalisme, salafisme

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Immigration