Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

9 décembre 2013 1 09 /12 /décembre /2013 02:29

la-mort

Si vous n’en pouvez déjà plus d’attendre que Hollande dissolve ou qu’un Oswald le dissolve lui-même, vous pouvez au moins passer aux choses sérieuses avant de mettre fin à vos jours. Et fini la crainte d’une incivilité qui tourne mal dans le métro ou d’un accident style Fast and Furious. Vos proches vivront désormais dans la quiétude éternelle, parce que maintenant, il y a Testamento !

Testamento, c’est le nouveau site, lancé ce mardi 3 décembre, qui vous permet d’écrire vos dernières volontés en ligne. C’est cool, c’est fun, c’est speed. C’est le progrès, quoi.

Sur une musique vaguement flippante mais pas trop, le site propose une petite vidéo d’explication. On vous met gentiment en garde, car vous savez, dans la vie, il peut « vous arriver quelque chose ». C’est si joliment dit. Alors cliquez, et faites votre testament express en une demi-heure. Ce sera entre 35 et 70 euros, m’sieurs dames, « pour protéger votre partenaire de vie », nous dit-on. Partenaire de vie : encore une drôle de trouvaille ! On croirait parler d’un coéquipier dans je ne sais quel sport. Bref, beaucoup moins cher que chez un notaire tradi.

À l’origine du nouveau concept (enfin nouveau… plutôt pompé [funèbre] sur les Ricains), les frangins Delporte, dont Virgile, « ancien commercial dans les nouvelles technologies », et Sylvain, « spécialiste de sécurité informatique ». Deux garçons, le cœur sur la main, qui disent vouloir « rajeunir et démocratiser l’accès au testament. Nous, on propose un portail qui permet de créer un testament de A à Z, prêt à être enregistré par un notaire partenaire. »(Le Parisien, 17 octobre 2013)

L’idée choque, parce que là, attendez, c’est quand même du sérieux. On parle de votre mort, nom de Dieu. OK, ça peut encourager les pacsés à se bouger et à faire le nécessaire : il est précisé, en guise d’avertissement, que ces énergumènes postmodernes ne « sont pas automatiquement héritiers l’un de l’autre, sauf s’ils ont rédigé un testament »

On imagine les notaires de France et de Navarre, englués dans leur bureau désuet, scotchés dans leur naphtaline mentale, à l’annonce de ce concurrent électronique. La réplique n’a pas tardé : « Vendre cette démarche juridique comme un produit fini sur Internet, laisser croire aux gens à cette simplification et à l’inutilité des conseils de l’officier public, c’est dangereux, contraire à la déontologie, inacceptable », a dit au Figaro Laurent Mompert, porte-parole du Conseil supérieur du notariat. Dans la même gazette, Maître Thomas-David est plus direct : « On ne rédige pas un testament comme on achète une baguette de pain. »

Et pourquoi pas, faut bien être moderne, non ?

source

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Faits Divers