Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

21 août 2012 2 21 /08 /août /2012 01:35

Toujours plus loin dans l’ignominie….Voici la nouvelle idée socialiste: vous faire payer des impôts sur le loyer que vous ne payez pas!

Les lecteurs réguliers de MVMA sont habitués au parallèle que j’aime faire entre notre statut de citoyen français du XXI ième siècle et celui de serf du Moyen Age. Le fonds de cette comparaison tient au fait que rien ne nous appartient, que tout est intrinsèquement propriété de l’Etat qui nous laisse, sous condition de versements, une jouissance limitée et réglementée de biens dont il se réserve le droit absolu de reprise et de modification unilatérale des droits d’usage.

Et bien, nous allons encore un petit peu plus loin dans le raisonnement. Nous dépassons même le stade du serf. Si aujourd’hui vous achetez votre résidence principale, vous devez acquitter un impôt supplémentaire, la taxe foncière, voire d’autre taxes si votre résidence est considérée comme « luxueuse » ou si sa quote part d’intégration dans le patrimoine vous fait assujettir à cet impôt discriminatoire et confiscatoire qu’est l’ISF.

Vous ne pouvez pas faire ce que vous voulez de votre « soit disant » propriété. Vous ne pouvez pas la laisser vide, pas choisir à qui la louer en fonction de critères qui sont les vôtres, pas la louer le prix que vous voulez (pas assez cher, vous êtes redressés sur la base de la valeur locative unilatéralement décrétée par le seigneur, trop cher, vous êtes condamnés par la justice du seigneur) si vous la vendez à un prix qui ne plait pas au seigneur, celui-ci s’arroge le droit de vous imposer sur la base du prix qu’il estime juste si vous avez vendu trop peu cher ou de confisquer la majeure partie de votre plus value si vous avez bien vendu.

Si vous décidez de vendre, de toute manière, une part fixe de la valeur de la transaction revient au seigneur…., normal c’est lui et lui seul le vrai propriétaire. Si vous ne vendez pas, au moment de votre décès, vous ne pouvez pas décider seul de qui pourra jouir du bien que vous avez « soit disant » acquit. Il y a des règles, fixées par le seigneur, de « transmission » que vous ne pouvez enfreindre. En fonction de ces règles, une part fixe plus ou moins importante de la valeur de l’habitation ira encore au seigneur, en dédommagement versé au « vrai » propriétaire pour laisser usufruit à celui désigné.

Voilà la situation actuelle. On peut déjà considérer que nous sommes à des années « lumières » du monde que les « révolutionnaires » de 1789 ont cru bâtir. En fait de « lumières », nous nageons en plein servage. Mais le maître a toujours de zélés serviteurs, comme hier des serfs quelquefois très riches à servir bien le hobereau trop occupé à chasser ou guerroyer, qui toujours cherchent à pressurer quelque peu plus la vile canaille. Dans le genre, je vous présente le dernier né des « think tank » socialistes: « Cartes sur table ». Un groupe particulièrement choyé par les bobos de Médiapart qui jusqu’à maintenant était le seul média à se faire l’écho des élucubrations des ces « politiste » (sic), « consultant spécialisé dans le domaine de l’énergie », « économiste à Harvard » (resic), « diplômé de Paris-Dauphine, engagé associatif » (re re sic) et moult« doctorants », bref de ces gens « normaux », modestes et ne cherchant pas à se monter du col. Que nous ont pondu ces zigotos qui puisse ainsi faire sortir de sa réserve bienveillante votre serviteur?

Le REVENU FICTIF!

Accrochez vous, nous passons à la vitesse supérieure! Ces beaux esprits partent du principe que lorsque vous avez fini de rembourser les emprunts grâce auxquels vous acquérez votre propriété principale, n’ayant plus rien à payer pour votre hébergement, vous dégagez en fait un « revenu fictif », en comparaison à celui qui reste locataire. Ce revenu fictif devra générer une taxation qui, elle, n’aura rien de fictif, croyez moi!  

C’est fort, non? Même le droit à l’illusion de la propriété est aujourd’hui contesté. Je ne vais pas vous faire un couplet sur l’aspect totalitaire du régime que nous fait vivre le seigneur qui décide de tout jusque dans les aspects les plus intimes et les plus privés de notre vie.

Et bien voici encore une illustration parfaite de ce qu’est le totalitarisme. Le seigneur Etat décide de la part de votre revenu qui DOIT être attribuée à votre hébergement. Et si d’aventure, les hasards de la vie ou votre « réussite » (bouh, le vilain mot!) vous conduisent à ne plus avoir à dépenser cette part pour vous logez, alors le seigneur s’arroge le droit de vous la ponctionner pour son propre profit. Perclus de taxes, d’impôts, de redevances, que fera le serf concerné?

Il vendra et s’en ira vivre dans l’appartement collectif mis à sa disposition par le soviet de quartier qui aura reçu préalablement l’avis favorable de la cellule ouvrière de l’usine dans laquelle le Parti lui aura trouvé un emploi correspondant, dans un esprit citoyen et solidaire, aux besoins de la collectivité et non aux aspirations petit bourgeoises qui l’auront, dans sa jeunesse, conduit à faire des études choisies par esprit égoïste et non par intérêt de classe. A moins que, comme des millions d’opprimés du XXième siècle, il puisse, moyennant le paiement de l’ « exit tax » déjà mise en place, choisir de voter avec ses pieds.

      On nage évidemment en plein délire gauchiste. Et pendant ce temps-là, on donne l’AME et d’autres allocations à des gens qui n’ont jamais cotisé, et on loge à l’hôtel des « sans-papiers » Et pendant ce temps là, l’immigration, selon le démographe Yves-Marie Laulan, nous coûte 70 milliards d’euros par an. Et pendant ce temps là, les immigrés envoient au pays, tous les ans, 8 milliards d’euros, selon Malika Sorel, qui ne seront pas injectés dans l’économie française, ce qui n’empêche pas nombre d’entre eux de se prétendre maltraités par la France.

Pour ceux qui aiment se faire mal: http://cst2012.free.fr/    100 propositions toutes aussi intéressantes les unes que les autres, celle que je viens de vous commenter est la N°83…..

A ce jour, personne au sein du Parti Socialiste ou au sein du gouvernement n’a jugé bon de se désolidariser de cette proposition.

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Economie