Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

26 janvier 2013 6 26 /01 /janvier /2013 02:51

A la question, l'Allemagne répond "Ja" :

"Le quotidien populaire Bild Zeitung a ouvert le bal, à la fin d'octobre 2012, avec ce titre provocateur: "La France va-t-elle devenir la nouvelle Grèce?" Si la formule est lapidaire, elle révèlel'inquiétude grandissante des Allemands à l'égard d'un partenaire qui ne semble pas, à leurs yeux, réagir à la crise. "François Hollande n'a encore rien fait, résume le député libéral Frank Schäffler (FDP). La dette et le chômage des jeunes n'ont pas diminué. Vous prenez la voie de l'Espagne ou de l'Italie, ce qui serait une catastrophe."

[...]

Codirecteur de la publication du quotidien conservateurFrankfurter Allgemeine Zeitung, Günther Nonnenmacher enfonce le clou: "Les Allemands ont l'impression que la France se ruine elle-même. Ils se demandent comment elle peut espérer se sortir du bourbier sans consentir aux efforts et aux sacrifices qu'ils ont dû faire eux-mêmes il y a quelques années".

Même à gauche, l'impatience est sensible. Si le patron du Parti social-démocrate (SPD), Sigmar Gabriel, confie en privé ne pas très bien comprendre la méthode Hollande, l'ex-chancelier Gerhard Schröder ne se prive pas, lui, de la critiquer en public: "Ce pays a des problèmes structurels de compétitivité, expliquait, à la fin de décembre, le père de l'Agenda 2010, le programme de réformes du marché du travail outre-Rhin.On va finir par se rendre compte en France qu'on ne peut faire dans la durée de la politique sans tenir compte des nécessités économiques."  

Derrière la personne de François Hollande, c'est l'image d'une société rétive aux changements qui cristallise la nervosité germanique: "On ne comprend pas la méfiance d'une partie de la gauche française à l'égard du monde de l'entreprise, car cela conduit le dialogue social dans l'impasse et empêche de trouver des solutions, constate Frank Baasner, directeur de l'institut franco-allemand de Ludwigsburg.

On aimerait qu'un joyeux esprit de pragmatisme s'empare du pays tout entier." Un sondage réalisé par l'ambassade d'Allemagne en France, à l'occasion des 50 ans du traité de l'Elysée, révèle que 29 % des Allemands souhaiteraient s'inspirer du modèle social et économique français. 63 % des Français préféreraient l'inverse". 

 

source

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Economie