Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

10 mars 2014 1 10 /03 /mars /2014 01:59
En 2013, le budget de l’Etat a affiché un déficit de 74,9 milliards d’euros.  Ce déficit budgétaire est supérieur de 2,7 milliards d’euros à la prévision retenue dans la loi de finances rectificative de 2013cc/flickr/Novopress

Double mauvaises nouvelles pour notre exécutif : un chômage qui n’arrête pas d’augmenter, la Commission Européenne estime que la France aura un déficit supérieur à celui programmé et bien supérieur à celui de l’Union Européenne.

 

L’année dernière, Bruxelles avait déjà accordé à la France un délai de deux ans supplémentaires pour se conformer aux engagements auxquels sont soumis les Etats  membres pour l’atteinte des moins 3 % du PIB. Bonne nouvelle en apparence, mais mauvaise nouvelle pour les finances, puisque pendant ces 2 années, nous aurons des déficits supérieurs à 3 % . Et d’ailleurs avec moins 3 %, la dette ne peut que continuer de grossir puisque c’est encore 55 milliards de déficit en plus. Avec un taux d’environ 4 %, cela représentera environ 140 à 150 Milliards de plus sur ces 2 ans.

 

Alors que la France, au prix de très importantes réductions de dépenses, tablait sur un déficit de 3,8 % et de 2,8 % en 2015, la Commission Européenne a lancé une douche froide en annonçant qu’elle prévoyait pour l’hexagone en 2014, un déficit équivalent à 4% du PIB. Avec une croissance de 1 % cette année et de 1,5 % en 2015.

La commission a constaté que les hausses d’impôts n’ont pas permis, en 2013, de produire des recettes suffisantes pour atteindre les prévisions de déficits programmés. Et surtout que les efforts entrepris n’ont pas été à la hauteur des recommandations données.

De plus, cette même commission est très préoccupée par la difficulté qu’a la France de ne pouvoir profiter, comme le reste de l’Europe, du mouvement de reprise qui s’est enclenché sur le vieux continent. Elle ne prévoit même aucune reprise de l’investissement avant 2015.

Elle n’envisage pas non plus de reprise de l’emploi avant fin 2015. Le chômage devrait donc se stabiliser vers 11 % en 2014 et 2015, soit 0,2 % de plus qu’en 2013. Michel Sapin quant à lui croit dur comme fer que c’est juste avant la fin de l’année 2014 que la courbe s’inversera.

Avec la réduction des charges employeurs, la suppression des cotisations d’allocations familiales, si elle est mise en place rapidement, il est possible que les entreprises retrouvant de la marge puissent se remettent à embaucher. Mais le processus risque d’être encore long avant de retrouver une véritable relance de l’activité.

Pourquoi ce chômage tient t-il tête à tous les gouvernements depuis les années 80 ?

 

source

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Economie