Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

10 novembre 2014 1 10 /11 /novembre /2014 10:06

banlieue-hlm

 

Alors que le dispositif de class action à la française vient à peine d’entrer en vigueur, deux des plus gros bailleurs sociaux sont déjà visés par une procédure. 3F est poursuivi par la Confédération nationale du logement pour une clause abusive qui prévoit d’infliger une pénalité équivalente à 2 % du loyer en cas de retard de paiement. On peut, en effet, se demander quel est l’intérêt d’alourdir l’ardoise de locataires qui ont déjà du mal à s’en sortir.

De son côté, Paris Habitat, premier bailleur d’Île-de-France, est accusé par le Syndicat du logement et de la consommation SLC-CSF d’avoir illégalement facturé à ses locataires des frais liés à la télésurveillance dans les ascenseurs, soit un préjudice de 44 millions d’euros. Et ce n’est qu’un début : une autre action pourrait être engagée pour indemniser les locataires qui subissent des pannes régulières d’ascenseur.

Et quand on connaît un peu les innombrables péripéties du parc d’ascenseurs de HLM, on se dit qu’on va bien se marrer : appareils mal entretenus, défaillants, dangereux ou hors service, les dysfonctionnements sont légion, y compris dans des bâtiments parisiens relativement récents aux charges locatives substantielles. Les pétitions des résidents excédés s’accumulent. Les ascensoristes négligents s’acquittent d’amendes faramineuses au bailleur mais, bien souvent, aucun dédommagement n’est consenti aux locataires.

Les immeubles sociaux dégradés et anxiogènes ne sont plus l’apanage des « banlieues sensibles », ils gangrènent aussi la capitale. Alors quand madame Hidalgo prévoit d’en faire pousser 25 % à 30 % de plus, forcément, on s’inquiète un chouia, d’autant que les offices HLM n’arrivent déjà pas à gérer convenablement ceux qui existent : mauvais entretien ménager, isolation thermique insuffisante, absence de réponse face aux réclamations des locataires, entre autres points relevés par la SLC-CSF.

L’insécurité exponentielle qui y sévit depuis une dizaine d’années, même dans l’Ouest parisien, est tout un poème : trafics de drogue, incendies de logements et de parkings, parties communes souillées d’urine, de crachats et de détritus, portes d’entrée cassées, nuisances provoquées par des délinquants, des psychotiques et autres spécimens inexpulsables.
Dépassé par l’ampleur des conflits de voisinage, Paris Habitat en est même réduit à faire appel à des sociétés de médiation privées, payées avec les deniers publics.

Car dans une HLM, vous pouvez mettre le boxon, agresser, dealer… Tant que vous n’êtes pas pris en flagrant délit, vous risquez moins de vous faire virer qu’une pauvre retraitée qui aura quelques loyers de retard.
Telle la veuve sans ressources de Serge Reggiani, en passe d’être mise à la rue à 80 ans par Paris Habitat pour une dette de 1.700 euros.

Les actions de groupe sont un recours inespéré pour mettre les bailleurs sociaux face à leurs responsabilités. Mais on aimerait que les politiques s’intéressent davantage au sujet et modifient la législation pour protéger les locataires contre les fauteurs de troubles, la vétusté des équipements et l’incurie de certains offices.


vu sur : http://www.bvoltaire.fr/eloisegloria/tres-cheres-hlm,137017?utm_source=La+Gazette+de+Boulevard+Voltaire&utm_campaign=540e58e32d-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email&utm_term=0_71d6b02183-540e58e32d-30494613&mc_cid=540e58e32d&mc_eid=3bbbfa4636

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Société