Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

13 juillet 2012 5 13 /07 /juillet /2012 02:24


-

Michel Garroté – Je lis (lien en bas de page) avec amusement, ce commentaire, sur le nouvel épisode du célèbre feuilleton français « Trierweiler Fuckingate » : « Le Point en kiosques ce jeudi revient sur l’affaire du tweet de soutien adressé par Valérie Trierweiler à Olivier Falorni (dissident PS aux législatives à La Rochelle), en citant Thomas Hollande, fils du président de la République et de Ségolène Royal. Mais le jeune homme parle de propos « déformés ou sortis de leur contexte ». Un mois après le dernier tweet de Valérie Trierweiler, souhaitant « courage à Olivier Falorni », l’adversaire (et futur vainqueur) de la socialiste Ségolène Royal aux législatives à La Rochelle, l’affaire resurgit. Alors que le sujet sera vraisemblablement évoqué samedi par François Hollande, lors de la traditionnelle interview du 14-Juillet (qui aura pour cadre l’Hôtel de la Marine), Le Point a recueilli le témoignage de Thomas Hollande, fils de l’ex-couple Hollande-Royal ».

« L’avocat de 27 ans (Thomas Hollande), qui a contacté l’AFP, dément toutefois « avoir accordé une interview au Point. Les propos rapportés, dont certains sont déformés ou sortis de leur contexte, ont été tenus lors d’une conversation informelle » avec une journaliste. Cette journaliste, Charlotte Chaffanjon, a rapidement répliqué sur son compte Twitter. « Aucun propos n’a été déformé », a-t-elle écrit, soulignant qu’il s’agissait d’un « article » et à aucun moment d’une « interview ». Il refuse de revoir Valérie Trierweiler. Dans son édition datée du 12 juillet, l’hebdomadaire relate cette conversation avec le jeune homme, qui s’en prend à sa « belle-mère ». « Ce que je reproche au tweet, c’est d’avoir fait basculer la vie privée dans la vie publique, aurait déclaré Thomas Hollande. Ça m’a fait de la peine pour mon père, il déteste tellement que l’on parle de sa vie privée. Ça a détruit l’image normale qu’il avait construite ».

« Le fils aîné du président, qui refuse, comme son frère et ses sœurs, de revoir Valérie Trierweiler (« c’est logique, non ? », plaide-t-il), juge ce tweet « hallucinant ». « Je savais que quelque chose pouvait venir d’elle un jour, mais pas un si gros coup ». Thomas Hollande, dans les propos que lui prête Le Point, attend la clarification du rôle de la première dame que son père lui a promise. « Soit elle est journaliste, soit elle a un cabinet à l’Elysée. Et surtout, pas de deuxième tweet ! ». Selon Europe 1, Valérie Trierweiler devrait être présente aux côtés de François Hollande, samedi, pour les cérémonies du 14-Juillet, puis le lendemain, au festival d’Avignon. Elle s’exprimera sur son rôle à la rentrée de septembre. Quant à Ségolène Royal, son avenir politique n’est pas remis en cause, selon son fils Thomas, qui l’imagine (toujours dans l’article du Point) « ministre, pourquoi pas, dans quelques mois. En politique, on n’est jamais mort ».

 

Michel Garroté Rédacteur en chef

Reproduction autorisée avec mention de www.dreuz.info

 

http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Tweet.-Thomas-Hollande-s-en-prend-a-Valerie-Trierweiler_6346-2095472-fils-tous–22278-abd_filDMA.Htm

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Faits Divers