Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

21 juillet 2012 6 21 /07 /juillet /2012 01:21

Si les médias français, complaisants à l’égard du président qu’ils ont fait élire en feignant de ne pas voir l’ineptie de son programme économique, souhaitent ne plus aborder le sujet du Tweetweilergate, les journalistes internationaux, tout comme le propre fils du président, Thomas Hollande, ne peuvent s’empêcher de tirer à boulets rouges sur la Première concubine.

Thomas Hollande avait relancé la polémique en insultant sa belle-mère à mots couverts dans une vraie/fausse interview pour Le Point. Le président à été obligé de revenir sur cette affaire privée lors de son allocution du 14 juillet (« Moi, président, je ne mêlerais pas affaires publiques et privés »…).

A l’étranger, ce sont les journalistes qui font leur travail et ne manquent pas de ridiculiser le comportement hallucinant de la petite copine de François Hollande en soulignant l’absence de la starlette de la TNT lors de la visite du Président à la reine d’Angleterre.

Ainsi, le journal italien, Corriere della Sera, a consacré un article à Valérie Trierweiler. Ironisant sur la nouvelle discrétion de la « compagne » du président, l’article considère que « la Première dame parfaite c’est celle qui reste à la maison ». Une attaque qui doit faire mal à la petite copine de l’ex de Ségolène Royal… 

Plus méchant, le journal italien considère que l’affaire du tweet permet de conclure que « Trierweiler a prouvé qu’elle est une femme au caractère indépendant, mais aussi qu’elle est jalouse, peu sûre d’elle, qu’elle ne respecte pas le président, qu’elle est vindicative et incapable de comprendre l’importance et le caractère sensible de son rôle. » Voilà qui est dit !

En Angleterre, les journalistes se sont moqués de la taille et de l’absence de charisme de François Hollande face à David Cameron. Ils ont aussi avancé différentes explications sur l’absence de la Première concubine lors de ce voyage officiel. Si la position ambiguë et grotesque de petite copine du président explique pour la majorité des journalistes que la femme n’ait pas été invitée par la royauté anglaise au protocole si exigeant, d’autres estiment simplement que la « première gaffe de France » essaye de se faire discrète après son attitude pathétique envers Ségolène Royal.

Pour le Times, Valérie Trierweiler aurait simplement voulu éviter la comparaison qui n’aurait pas été à son avantage avec Carla Bruni dont la jeunesse, la beauté et la classe (on était loin de Paris Match, de Direct 8 et du fameux Tweet…) avaient fait couler beaucoup d’encre lors de sa visite à la reine d’Angleterre.

 

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Retraites