Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

14 juin 2012 4 14 /06 /juin /2012 02:34

Valerie-Trierweiler-Une-Paris-Match.jpgAu lendemain de l’incroyable Tweet de la première concubine de France, Valérie Trierweiler, qui a taclé avec beaucoup d’élégance Ségolène Royal, la mère des enfants de son compagnon, François Hollande, la presse du monde entier se déchaine et ridiculise Trierweiler pour sa jalousie maladive et Hollande qui se fait humilier publiquement par sa petite copine. A travers cet épisode pathétique, ce sont tous les Français qui sont passés pour des lâches dominés, à l’image de leur président.

Pour le New York Times, prestigieux organe de presse américain, plutôt situé à gauche, l’affaire Trierweiler/Royal « ressemblait à une scène de Molière ». Le journaliste explique que le tweet de Trierweiler est au cœur d’un « scandale » et créé la « stupéfaction » des observateurs.

L’article revient sur les vieilles rivalités de cour de Lycée entre Ségolène Royal et Valérie Trierweiler. Il évoque la mesquinerie et la méchanceté de la première concubine de France en citant une anecdote : « Lorsque la mère de M. Hollande est décédée, début de 2009, Mme Trierweiler a insisté sur le fait que Mme Royal n’assiste pas à l’enterrement, même si ses enfants y étaient ».

Du côté du Canada, on parle de « jalousie aveugle » dans le National Post qui traite de « l’Élysée qui bascule dans le vaudeville » et de « Dallas à l’Élysée« .

Le journal argentin La Nacion explique dans un article intitulé « Jalousie, politique et tweet : scandale à l’Elysée » , que « la première dame soutient un rival de Royal et contredit le président ».

Même les Allemands du Rheinische Post hallucinent de voir « Hollande pris entre deux femmes« .

Comble du comble, ce sont les Chinois qui viennent nous donner des leçons de démocratie et qui se payent la tête de celui que Martine Aubry nommait « couille molle » (on comprend mieux pourquoi). Le South China Morning Post considère qu’avec « un simple Tweet, la première dame de France a réussi à porter un coup à l’ex de son compagnon, à se mettre publiquement en désaccord avec le président, et jeter le trouble au sein du parti socialiste. »

Un grand merci à Valérie Trierweiler et à son petit copain dont on a oublié le nom pour avoir couvert notre pays de ridicule en exposant publiquement en en mêlant à la vie politique nationale leurs petites histoires intimes. Même Sarko et Carlita n’ont jamais osé aller jusque là !

L’absence de dignité, c’est maintenant ! 

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Faits Divers