Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

2 avril 2012 1 02 /04 /avril /2012 01:58

Le professeur Haddad a bien raison. Cet accoutrement est une honte pour l'Humanité. La déshumanisation de la femme n'est pas un «droit humain».

Tunisie-niqab-2
__________________

Dr. Mohamed Haddad, spécialiste des études de la civilisation arabe et des religions comparatives et professeur à la chaire UNESCO des études comparatives de religion a été interviewé par Essabah concernant l’élaboration de la Constitution, l’adoption de la Chariâa comme source de législation et le schisme provoqué par le conflit qui s’est déclenché entre défenseurs de la Chariaa et laïcs et le devenir de la condition des femmes en Tunisie.

Assurant que le schisme qui déchire la société tunisienne, actuellement, est à la base un différend entre les progressistes partisans d’une lecture moderniste et contemporaine du texte coranique et ceux qui prônent une lecture simpliste et linéaire du Coran à la manière des frères musulmans et des salafistes wahabistes, il a indiqué que certains partis tentent d’attiser et d’envenimer ce conflit pour en faire une querelle idéologique entre ceux qui défendent l’Islam et ceux qui s’y opposent.

Avoir affaire à un être qu’on ne peut déterminer abolit son existence

En effet, selon Dr. Mohamed Haddad, ce schisme est un plan adroitement orchestré. D’ailleurs la visite des prédicateurs s’inscrit dans la politique visant à bousculer la Tunisie sur le sentier de la guerre entre sunnites et chiites et métamorphoser les fondements et les références de la société tunisienne.

Parlant du niqab, phénomène ayant pris de l’ampleur grâce au combat fervent de certains partis, Dr. Mohamed Haddad a assuré que toute femme ayant accepté de porter le niqab est une femme qui réduit à néant et sa personnalité et son humanité. Le port du niqab n’est que synonyme d’un effacement de soi. «L’être humain ne subsiste que si l’autre prend conscience de son existence. Si l’autre est incapable de le reconnaitre, de l’identifier et de le voir, ce dernier n’est plus. Avoir affaire à un être qu’on ne peut déterminer abolit son existence ».

Source :  Tuniscope,

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Immigration