Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

23 août 2012 4 23 /08 /août /2012 07:28

tunisie islamisteAFP 22 août - (extrait)

RENNES (France) - Un conseiller régional français d'origine tunisienne a annoncé mercredi qu'il avait porté plainte en Tunisie après avoir été roué de coups à Bizerte, dans le nord de la Tunisie, par des militants islamistes opposés à un festival culturel.

Jamel Gharbi, 62 ans, élu régional socialiste depuis 2010 et chargé de mission à la ville du Mans, se promenait en compagnie de sa femme et de sa fille de 12 ans dans le quartier du port de Bizerte, ville dont il est originaire, dans la soirée de jeudi la semaine dernière, quand il a été violemment pris à partie.

Nous avons croisé un groupe d'une cinquantaine de salafistes qui les ont agressées verbalement en raison de leurs vêtements d'été, qui n'avaient pourtant rien de choquant, a-t-il déclaré à l'AFP.

Après avoir crié à ses proches de s'enfuir, il a vu les agresseurs sur ruer sur lui et le frapper à coups de matraques et de gourdins, a-t-il indiqué. «Personne ne m'a secouru. Je n'ai dû mon salut qu'au fait que j'ai réussi à m'enfuir. Si j'étais tombé à terre, ils m'auraient lynché», a poursuivi l'élu, qui a porté plainte en Tunisie avant de revenir en urgence en France. Victime de nombreuses contusions, il se repose actuellement chez lui, où il s'est vu prescrire quinze jours d'incapacité totale de travail (ITT).

L'agression s'est déroulée le 16 août, en marge de la soirée de clôture du festival de Bizerte qui avait été ciblée, selon le ministère de l'Intérieur tunisien, par environ 200 personnes affiliées au courant salafiste et armées, selon des témoins, de sabres et de bâtons. Cinq autres blessés ont été recensés.


Victime de nombreuses contusions et choqué, ainsi que ses proches, M. Gharbi est rentré en urgence en France avec sa famille, après avoir porté plainte et avoir été pris en charge par l'ambassade de France. Le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius m'a appelé pour me soutenir, a précisé M. Gharbi.

Dans un communiqué, le maire socialiste de Paris Bertrand Delanoë, né en Tunisie, a dénoncé un acte indigne et lâche, perpétré par une minorité extrémiste et qui porte atteinte aux valeurs de la Tunisie.

 


communiqué sur :http://www.kapitalis.com/fokus/62-national/11412-tunisie-liberation-des-4-extremistes-religieux-auteurs-des-agressions-de-bizerte-.html

 

Les 4 salafistes arrêtés pour avoir violemment agressé, le 16 août, des personnes lors du Festival d’Al Aqsa, à Bizerte, ont été libérés cet après-midi.


Accusés d’avoir balafré les organisateurs du Festival Al-Aqsa à coups de bâtons, de sabres, d’épées et diverses autres armes blanches, Hakim Boughanmi, Achraf Mraïdi, Iskander Boughanmi et Mehrez Baklouti, ont été  traduits aujourd’hui devant le juge d’instruction auprès du tribunal de première instance de Bizerte. A la surprise générale, ils ont été libérés.


      attention, il ne faut pas stigmatiser...

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Faits Divers