Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

24 juillet 2013 3 24 /07 /juillet /2013 01:41

 Francois Hollande à Boulogne-sur-Mer. PHOTO GUY DROLLET VDNPQR Francois Hollande à Boulogne-sur-Mer. PHOTO GUY DROLLET

François Hollande s’est posé jeudi soir en président « réformiste » qui veut « faire le récit de la

France de demain » lors d’un dîner auquel il avait été convié, hors micros et caméras, en présence

d’une centaine de journalistes.

 

Organisé à la maison des polytechniciens, un hôtel particulier du VIIe arrondissement, par l’Association de

la presse présidentielle, ce diner était une première, aucun des prédécesseurs de François Hollande n’ayant

répondu à une telle invitation.

La présidence normale ? Un concept déjà périmé

Quatorze mois après son arrivée au pouvoir, le chef de l’Etat a reconnu que « la présidence normale » qu’il

entendait incarner au début de son quinquennat paraissait déjà un concept « vieux et ancien », face à la dure

réalité de la crise et à l’inquiétude des Français. « On n’est pas dans la situation de 1997 d’une croissance forte »,

  aujourd’hui « ce n’est pas l’histoire de la France qu’il faut rappeler, c’est le récit de la France de demain »,

« la France dans dix ans », a fixé comme cap le président de la République.

Plus à gauche ? Pour quoi faire ?

Face aux tiraillement dans son propre camp, il a souligné qu’« il y a toujours des doutes dans la majorité

mais que (son) sort et celui du président sont liés. On est tous ensemble », a-t-il rappelé.

A ceux notamment qui réclament un infléchissement à gauche, il a répliqué, « ca serait quoi être plus à gauche

en ce moment, c’est penser que parce qu’on ferait un point de plus de déficit, ça irait mieux ? » 

 Certes « il y a des alternatives politiques » mais « la ligne que j’ai choisie est une ligne qui permet les réformes,

donc c’est une ligne réformiste » pour être en mesure de « donner un avenir à la France ».

« Vous croyez vraiment à ce que vous racontez ? »

A la question abrupte d’un journaliste allemand lui demandant s’il croyait «vraiment à ce qu’il racontait »,

en annonçant comme il l’a fait le 14 juillet la reprise économique dans les prochains mois, il a répondu :

 « les responsables politiques croient à ce qu’ils disent, c’est une erreur de penser qu’ils mentent, ils peuvent se

mentir à eux-même se tromper mais je crois à la sincérité des hommes politiques ».

Mystérieux sur son lieu de vacances

Quant à la question récurrente des vacances, « c’est un sujet qui me fâche », a-t-il reconnu. L’important en fin de

compte, «c’est de faire une rentrée avec des nouvelles idées, des nouvelles propositions », a fait valoir le

président, restant mystérieux sur son lieu de villégiature cet été.« Je vais essayer de trouver les conditions de

ma liberté », a-t-il seulement indiqué près avoir souligné que « Bregançon, c’est très bien sauf que vous êtes

enfermés » à « peu près dans les mêmes conditions qu’à l’Elysée ».

 

source

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Politique