Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

10 février 2014 1 10 /02 /février /2014 01:47

Une jeune fille marocaine, mariée de force à son violeur, se suicide

RABAT (© 2012 Afriquinfos) - Selon le journal local de Larache (au Nord du Maroc), Al Massae, une marocaine de 16 ans s’est donnée la mort samedi dernier en ingérant de la mort-aux-rats. Elle a commis ce geste désespéré après avoir été obligée de se marier avec son violeur, de 10 ans son aîné. (Par Calypso Thiel)



Pour éviter la « Hchouma », le déshonneur, la famille de la  victime et la famille du violeur se sont entendues sur un mariage  pour que l’affaire ne s’ébruite pas. La jeune fille a subi dès lors des  maltraitances de sa belle-famille et de son époux.


Elle n’a pu trouver aucun soutien auprès de sa propre famille, ni auprès des autorités puisqu’au  Maroc, la loi permet à un violeur d’être exempté de toutes sanctions s’il se marie avec sa victime.



Il n'est plus question que de "hchouma", de déshonneur et de honte. Déshonneur et honte bien sûr uniquement sur la famille de la victime, pas sur l'agresseur. En Islamie, c'est la seule manière de réparer ce double crime, puisqu'il s'agit d'un viol, et d'un viol sur une mineure de 16 ans. Car la loi ne prévoit pas de punir le violeur, non, grâces soient rendues à allah. Il suffit juste à la victime d'accepter de passer le restant de ses jours avec son bourreau. Ce n'est pas bien compliqué.


La loi marocaine qui permet ces monstruosités est copiée sur la loi d'allah, léguée par un obsédé sexuel schizophrène à 1,5 milliards de ... j'hésite à écrire "humains": on peut violer une femme, quand on veut et comme on veut, elle est à considérer comme du bétail, ou pire: comme un champ de labour, c'est dans le coran; et on peut se marier et avoir des rapports sexuels avec une gamine-champ-de-labour, dès lors qu'elle atteint l'âge de 9 ans, c'est Mahomet qui a laissé la tradition.


Mais au lieu de s'estimer heureuse que sa famille soit lavée de la "Hchouma", même si son corps est meurtri, cette égoïste a préféré se suicider. Causant ainsi une autre "Hchouma" à ses parents, inconsolables non pas de sa mort mais de la honte qu'occasionne sa mort et que plus personne ne pourra effacer. Preuve que ces filles et ses femmes de musulmans sont ingrates.

Mahomet ne s'est d'ailleurs pas trompé à leur sujet, qui dit d'elles qu'elles sont perverses et mettent de la mauvaise volonté à satisfaire les moindres désirs de leurs Maîtres, les hommes. Non, Mahomet ne peut pas se tromper, lui qui a dit avoir vu l'enfer, et qu'il est peuplé majoritairement de femmes. Toutes des ingrates!


2) Pays-Bas

Une mère d’origine marocaine a tué sa fille à coups de couteau

"L’incident a suscité l’émoi au sein de la communauté marocaine qui craint une récupération politique par l’extrême droite. [...] La jeune marocaine de 16 ans, victime d’un crime d’honneur, a été poignardée à mort par sa mère [...] ".



La manière dont le blogueur marocain nous présente ce drame est très significative de l'importance accordée à la femme dans l'islam: il ne s'agit pour lui que d'un "incident"


Il s'agit encore une fois d'une "famille traditionnelle qui vit selon les règles de l'islam". On met à chaque fois cet argument en avant, pensant peut-être donner des circonstances atténuantes. Alors que c'est le contraire: l'argument ne fait que démontrer que le problème vient bien de l'islam. 

Dès qu'une jeune fille veut vivre "à l'occidentale", elle devient une paria qu'il faut éliminer avant qu'elle n'occasionne une "hchouma". Elle est née en Occident, elle a toujours vécu en Occident, elle voit la manière de vivre des occidentaux, mais on lui impose de vivre comme au Yémen, en Egypte, en Algérie ou au Maroc. 

Comme à chaque fois, les mêmes platitudes aberrantes sont mises en avant: "les causes ne sont pas claires et sont à prendre avec beaucoup de réserves",nous dit-on cette fois!


Le fond du problème est pourtant là: l'islam n'autorise en aucun cas une musulmane à se marier à un non-musulman, quel qu'il soit. Encore moins à avoir une aventure, une relation. Toutes relations quelles qu'elles soient en dehors du mariage sont bien sûr catégoriquement interdites, elles sont punies de lapidation à mort. 

Les hypocrites musulmans, dont leur représentant, nous disent que "l'incident - ils insistent sur le mot - suscitent une grande consternation": la taquiya les empêchent de dire que s'il s'était agi de leur propre fille, ils en auraient fait autant, tandis que leur seule crainte n'est pas la multiplication de ces actes, mais "une récupération politique par l'extrême droite". Bien évidemment!


La charia s'installe tranquillement en Europe et tisse sa toile, elle s'impose peu à peu à tous. Les Européens regardent stoïquement, seuls quelques uns s'en indignent. Les autres continuent de dormir sur leurs deux oreilles, comme on dit. 


L'islam a déclaré la guerre à l'Occident, mais l'Occident ne le sait pas.

 

source

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions