Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

8 mars 2012 4 08 /03 /mars /2012 07:46

Gilbert Mouthon, professeur à l’Ecole Vétérinaire de Maison Alfort (94) et expert auprès des Tribunaux français et européens explique dans le reportage :

"le danger il est là car les plaies sont béantes, vous avez un déversement du contenu de l'estomac avec les germes qu'il contient dans la plaie de saignée et sur la tête"

Problème: la plaie de saignée est la zone principale pour les steaks hachés.

"Le ministère de l'agriculture a pris le problème au sérieux dans son "enquête sur la viande hachée" (rapport d'expertise vétérinaire de 2007) "Dans les abattoirs le parage des plaies de saignée est un problème récurrent, le problème est accru dans les abattoirs pratiquant l'abattage rituel"

Le Dr Jean-Louis Thillier, auteur de nombreux rapports officiels sur la sécurité sanitaire, prévient :

"Le problème posé, le scandale même, c’est celui du non-respect des normes d’hygiène, conduisant à une augmentation des contaminations à l’Echerichia Colli, ces terribles bactéries qui provoquent tant d’insuffisances rénales chez les enfants. Au cours de ce type d’abattages rituels, le contenu de l’œsophage et des intestins des animaux risque de souiller la viande, particulièrement les quartiers avant qui finissent dans les steaks hachés. 

Voilà pourquoi l’étiquetage indiquant comment les animaux ont été abattus est si important. Le consommateur est en droit de savoir."

Le gouvernement français préfère sacrifier  la santé de ses citoyens plutôt que de résister aux exigences scientifiquement aberrantes et dangereuses de l'islamisme. 

 


Partager cet article

Publié par : CITOYEN ET FRANCAIS - dans Immigration