Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

13 septembre 2012 4 13 /09 /septembre /2012 01:25

C’est au nom du principe de neutralité qui doit être de mise dans un établissement scolaire que le principal du collège Anselme-Mathieu d’Avignon a demandé le 31 mai 2010 à un agent de service de bien vouloir aller se changer : Mohamed, 44 ans, qui arborait un tee shirt vert siglé « Algérie » a refusé.

Le ton est monté et très vite Mohamed a outragé le chef d’établissement qui a été fortement choqué.

Mohamed a ensuite quitté le collège et s’est rendu au commissariat pour déposer une plainte pour discrimination.

Ce n’est qu’après un mouvement de protestation du personnel, agacé par la posture de Mohamed, que le Conseil général de Vaucluse, qui l’emploie, a muté quinze jours plus tard cet agent dans un autre collège. Le 19 juin, lorsque Mohamed est revenu à Anselme-Mathieu pour y récupérer ses affaires, il a cette fois outragé l’intendant du collège.

Convoqué devant le tribunal correctionnel d’Avignon, Mohamed ne s’est pas présenté pour répondre de ces outrages. Une absence déplorée par le représentant du ministère public mais aussi par Me Tartenson, qui, au nom de la partie civile, aurait aimé rappeler à cet homme le devoir de neutralité. Au-delà du respect de la laïcité, il est exigé des élèves une neutralité dans l’apparence. Ceci pour éviter justement toute discrimination. Il n’y a qu’une communauté, c’est la communauté scolaire et au nom de ce principe les adultes doivent, eux aussi, ne pas arborer de signes ostentatoires. Un discours relayé par le procureur adjoint Villardo qui demande une peine d’un mois de prison afin de susciter une réaction du prévenu.

Après délibéré, Mohamed écope de cette peine d’un mois de prison ferme. Il est alloué une somme totale de 1200€ au principal et 700€ à l’intendant.

La Provence

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Faits Divers