Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

29 décembre 2012 6 29 /12 /décembre /2012 17:18

Le père Damien, curé à Villiers-le-Bel, a été agressé mardi par le fils d’une paroissienne. Il venait de finir de célébrer la messe de Noël lorsque l’homme lui a assené de nombreux coups de poings. Il a déposé plainte.

L’esprit de Noël n’apaise apparemment pas toutes les âmes. Le père Damien, de la paroisse de Villiers-le-Bel, en a fait l’expérience, puisqu’il a passé le 25 décembre à l’hôpital. L’ecclésiastique, âgé de 40 ans, a été violemment agressé à la fin de la messe de Noël.
Cette scène incroyable s’est déroulée mardi vers 12h30. Le père Damien se trouve encore à l’église Saint-Didier avec quelques fidèles lorsqu’un homme le demande. Le curé le reçoit dans l’une des salles de la paroisse. Mais la discussion s’envenime et la visite se transforme en agression. Le prêtre a reçu de multiples coups au visage et au thorax.

Un simple conflit avec une paroissienne de Villiers-le-Bel serait en réalité à l’origine de ce « dérapage ». C’est le fils de cette femme qui s’est présenté au presbytère, dans le but d’obliger le père Damien à présenter des excuses à sa mère. Après avoir passé l’après-midi à l’hôpital, le père Damien a porté plainte. Outre les douleurs physiques consécutives aux nombreux coups reçus (il a notamment perdu des dents), le curé est selon son entourage « très choqué » et surtout « découragé ».

Venu du Bénin, le prêtre exerce depuis longtemps en . Il a passé quelque temps dans l’Essonne avant d’être nommé à Saint-Leu-la-Forêt, puis à Villiers-le-Bel récemment. C’est dans cette dernière église qu’il a eu maille à partir avec la paroissienne, d’origine camerounaise.

Très investie dans la communauté catholique, cette femme y est aussi connue pour son « autoritarisme » et sa tendance à vouloir décider elle-même du contenu des moments de prière ou de liturgie. « Elle exigeait du père qu’il obéisse à ses quatre volontés », commente-t-on au sein de la communauté.

Lors d’un précédent épisode, le ton est monté entre la paroissienne, âgée d’une cinquantaine d’années, et le père Damien. D’autres ecclésiastiques ont tenté d’apaiser les choses. Mais la femme n’a rien voulu entendre.

Elle a fini par porter plainte contre le prêtre en assurant qu’il l’aurait frappée lors d’un échange de documents. En réponse, le curé a lui-même déposé une main courante pour les mêmes faits, accusant la paroissienne de l’avoir bousculé. L’histoire aurait pu s’arrêter là si le fils de cette chrétienne pratiquante ne s’était pas présenté à la sortie de l’église le 25 décembre.

« Pour nous, c’est insupportable », s’indignait hier le père Yves Jacquesson, responsable du doyenné de Gonesse, qui chapeaute à ce titre plusieurs paroisses, dont celle de Villiers-le-Bel. « Se faire justice soi-même n’est pas tolérable. Les paroissiens sont d’ailleurs très choqués. »


(…) Le Parisien

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions