Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

3 avril 2013 3 03 /04 /avril /2013 02:23

dhimmi

Jusqu’où ira-t-on ? Que faudra-t-il faire pour amadouer les plus intransigeants des musulmans ? À quelles concessions, à quelles entorses, à quelles reculades serons-nous contraints pour satisfaire à l’idéologie du « vivre-ensemble » ? À la lecture d’une enquête dans Le Monde sur « la pratique religieuse au travail »,je découvre, oui je l’avoue, je découvre le poids des pressions et l’ampleur des abandons.

Sur la multiplication des absences les jours de fête religieuse, sur les exigences en matière de cantine (pas de porc dans les plats de viande, pas de vin dans les sauces), sur les lieux de prière, sur le port du voile… il faut chaque fois négocier, s’adapter et finalement céder. Stupéfait, je lis que pour le responsable « vie au travail » à la direction des ressources humaines du groupe EDF : « On tolère bien cinq minutes d’absence pour fumer. Ceux qui veulent s’absenter pour prier, qu’ils le fassent ! » Trop c’est trop. Et le jugement de la Cour de cassation dans l’affaire de la crèche Baby Loup ne va pas freiner les ardeurs, les revendications communautaristes…

Qu’on ne nous réponde pas qu’il s’agit d’une « minorité » au sein des fameuses « minorités visibles ». Pas du tout : selon l’Observatoire Sociovision 2010, 61 % des musulmans – puisqu’il s’agit bien d’eux et non des bouddhistes ou autres catholiques de l’Opus Dei – s’estiment« frustrés » et demandent davantage de « reconnaissance » et« d’affirmation de la religion ».

Et si on disait non, niet, pas question ? Et si on cessait d’avoir peur de passer pour des racistes ? Et si on rappelait qu’il y a des règles, ici, chez nous, qui s’appliquent à tous (libre à ceux qui n’en veulent pas de changer de crèmerie) ? Et si on arrêtait de se laisser prendre au jeu de la mauvaise conscience, véritable fonds de commerce des « minorités visibles » en question ?

Finissant ce petit papier, j’allais écrire que, bien sûr, je n’avais rien contre tel ou tel, qu’il ne s’agissait pas de pointer du doigt les uns ou les autres. Histoire de payer mon dû, mes gages à la doxa médiatique, bref de montrer patte blanche et aussi d’assurer mes arrières. Je ne le ferai pas. Ce serait, d’une certaine façon, capituler à mon tour. Et cela, je le refuse. Tout simplement.

Robert Ménard, le 23 mars 2013

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions