Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

3 octobre 2012 3 03 /10 /octobre /2012 01:51

boulevard-voltaire-mariage-catholiqueLes partisans du « mariage pour tous » ne souhaitent ni débat, ni référendum, estimant que la consultation du peuple a eu lieu en mai dernier avec l’élection de François Hollande. En élisant le candidat socialiste, les Français ont validé l’ensemble de son programme baptisé « 60 engagements pour la France » ; dont l’autorisation du mariage aux personnes de même sexe. Circulez, il n’y a plus rien à voir ! « Les Français se sont exprimés. » Un point c’est tout, nous affirme Najat Vallaud-Belkacem.

Les Français ? Lesquels ? Sur les 46 066 307 de Français inscrits sur les listes électorales, 18 000 668 ont voté François Hollande au deuxième tour… Alors, pensez-vous franchement qu’une loi qui touche aux fondements même de notre société, qui concernent tous les Français et qui aura de multiples conséquences juridiques tout au long de la vie (filiation, héritage, adoption, procréation…) puisse être votée sans un grand débat national, suivi d’un référendum ?

Mais est-il encore possible de poser la question sans risquer de se voir traité d’homophobe, de réactionnaire ou pire d’intégriste religieux ?

Si un jour le débat était lancé, nous pourrions explorer une piste dont on entend peu parler : la revalorisation du mariage religieux. J’ai conscience que cette idée va faire bondir les laïcards de tous poils car elle s’inscrit dans la fameuse « laïcité positive », chère à l’ancien président de la République. Mais cette proposition permettrait de répondre, en partie, aux attentes des uns et des autres. En effet, nombreux sont les Français qui s’opposent au « mariage pour tous » pour des raisons cultuelles, culturelles ou traditionnelles.

Alors, pourquoi ne pas mettre en place le régime du concordat sur l’ensemble du territoire de la République, comme en Italie par exemple ? Ainsi, les ministres du culte deviendraient officiers d’état civil. Les couples hétéros qui le désirent et qui souhaitent donner une autre dimension à leur union convoleraient uniquement devant le curé, l’imam, le pasteur ou le rabbin sans avoir à passer préalablement devant monsieur le Maire. Le mariage civil serait réduit à sa plus simple expression : un contrat signé entre deux personnes qui souhaitent vivre ensemble et protéger leur patrimoine.

En ces temps troublés dans nos rapports avec les religions, cette solution permettrait de responsabiliser les autorités cultuelles en imposant à leurs ministres (curés, rabbins, pasteurs et imams), pour devenir officiers d’état-civil, d’être français et totalement respectueux des lois de la République qu’ils contribueraient à faire appliquer à leurs communautés.

Jean-Baptiste Jusot, le 1 octobre 2012

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Société