Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

17 octobre 2012 3 17 /10 /octobre /2012 01:43

Ségolène Royal assassine François Hollande... dans le livre de Michèle Cotta Donc, Ségolène Royal pense que François Hollande, en proclamant qu’il serait un président « normal », visait Nicolas SarkozyDominique Strauss-Kahn et elle-même, des candidats anormaux… Donc, Ségolène Royal, grinçante et ironique, estime que lors de l’Assemblée générale des Nations Unies, « un président normal aurait pu faire une rencontre normale » au lieu de lui tourner ostensiblement le dos…

 Donc, elle se souvient que quand elle est allée au casse-pipe à La Rochelle, où elle fut battue par un socialiste dissident, François (elle l’appelle comme ça) n’a rien, vraiment rien fait pour l’aider, un Ponce Pilate en quelque sorte… Donc, froide et cassante, elle lance a Valérie Trierweiler : « Il lui sera impossible de m’effacer, moi et mes enfants »…

C’est ainsi que la Dame du Poitou parle du père de ses enfants, accessoirement Président de la République. Des esprits futiles pourraient être tentés d’y voir la rancœur d’une femme bafouée et humiliée. Ils auraient tort. Quelles que soient les apparences, nous ne sommes pas dans une comédie de boulevard. C’est plutôt du côté des Atrides de la tragédie grecque qu’il faut regarder.

En 2007, pendant la campagne présidentielle, Ségolène Royal fut parfois un peu nigaude. Mais les épreuves l’ont fait grandir et murir. Et c’est ainsi, de déconvenues en déconvenues, de trahisons en trahisons, d’échecs en échecs, que fut trempé l’acier de Ségolène Royal.

Elle est dure. Et par contraste elle fait apparaitre de plus en plus mou celui qui fut son compagnon. Elle est décidée. Il est indécis. Elle marche droit. Il zigzague. Non, non et non, Ségolène Royal n’est pas morte ! Quant à François Hollande, la question n’est pas encore tranchée… On se souvient certainement de la phrase, parfaitement misogyne, de Laurent Fabius commentant la décision de Ségolène Royal d’être candidate à la présidence de la république : « alors, qui va garder les enfants ? ».

La réponse aujourd’hui tombe sous le sens : François Hollande ! Ce dernier a, semble-t-il, un penchant certain pour les femmes dominatrices. Il est assez aisé de comprendre alors ce qu’il faisait avec Ségolène Royal. Mais on se demande bien ce qu’elle faisait avec lui.


source

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Retraites