Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

11 janvier 2013 5 11 /01 /janvier /2013 03:07

Islam-science

Au sein du monde musulman, la pensée rationnelle s’est déployée durant le règne des souverains tolérants de la dynastie des Abbassides. C’est cependant après la montée en puissance de « savants » comme Al-Ghazali que toute pensée scientifique s’est alors éteinte, depuis le 13ème siècle.

Alors que, nous vivons toujours dans l’aura de nos découvertes scientifiques passées, nous oublions qu’il n’y vraiment là que bien peu de choses à nous attribuer, bien peu dont nous pourrions être fiers, nous, en tant que musulmans.

Plus de 90% des traductions arabes des philosophes grecs ont été réalisées soit par des lettrés chrétiens, soit par des lettrés juifs

C’est durant le règne des califes abbassides, en particulier celui d’Al Mamoun (autour de l’an 813 après JC), que les érudits musulmans, au sein de sa « Dar-Al-Hikam » (sa maison de la sagesse) ont pu commencer de traduire les classiques grecs, principalement la tradition aristotélicienne. Sachant que pour cela, ils se sont essentiellement référés à des sources indirectes, perses et indiennes. Ils laissèrent également une quantité considérable de commentaires sur la philosophie grecque.

Et pourtant, il n’y eut qu’un petit nombre de traducteurs musulmans, des esprits curieux pour la plupart. Plus de 90% des traductions arabes des philosophes grecs ont été réalisées soit par des lettrés chrétiens, soit par des lettrés juifs. Nous noterons avec intérêt que l’astronomie musulmane défendait une conception géocentrique, fondée sur le système de Ptolémée, que l’algèbre était initialement une discipline grecque, et que les nombres dits « arabes » étaient en fait indiens.

L’Occident avait connaissance de la plupart de ces recherches lors du 12ème siècle, au temps de la première renaissance. Bien que certains savants occidentaux aient pu voyager en Espagne pour y étudier les traductions arabes de la pensée grecque classique, ils ont pu rapidement se rendre compte qu’ils pouvaient aussi trouver les versions originales des textes grecs dans les bibliothèques de l’ancienne ville grecque de Byzance [Note d’Olaf : voir également les travaux de Sylvain Gouguenheim, évoqués ici].

Lire la suite "Y-a-t-il jamais eu de grands hommes de science musulmans ?, par Waseem Altaf" »

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions