Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

29 septembre 2015 2 29 /09 /septembre /2015 02:16

JSSNews: Bonjour Mr Oukacha ! Pouvez-vous nous retracer votre parcours ? À quel moment avez-vous décidé de quitter l’islam et de commencer l’écriture d’« Il était une foi, l’islam… » ?

Je m’appelle Majid Oukacha, j’ai 29 ans et je suis un patriote Français né dans une France que je reconnais de moins en moins à mesure que les années passent.

J’ai été musulman durant les 18/19 premières années de ma vie.

Un musulman bien tranquille, qui ne mangeait pas de porc, allait à la mosquée plusieurs fois par semaine et éprouvait surtout les vertus de sa piété durant le ramadan. Durant l’été qui faisait un intermédiaire entre l’obtention de mon Baccalauréat en Sciences Économiques et Sociales et mon entrée à l’université en Faculté de Géographie, je me suis décidé à lire le Coran, défi assez peu enthousiasmant dans la mesure où ce livre est vraiment volumineux et sans fil conducteur thématique ou temporel linéaire. J’ai entamé la lecture du livre du Coran en étant le genre de musulman qui pense que ce n’est pas à un quelconque lointain savant de penser à sa place ni de définir le sens de sa propre foi ou de ses propres questionnements existentiels (facilité dans laquelle tombent tant de musulmans).

Je me disais alors que je me devais de lire au moins une fois l’entièreté du livre sacré ultime envoyé par mon Dieu avant de pouvoir m’autoriser le comportement consistant à fanfaronner sur son contenu. Dans une moindre mesure, cette lecture devait aussi me permettre de saisir le véritable sens de ma foi.

J’ai compris que tout ce sur quoi j’avais fantasmé à propos de ce livre, dont la promesse du caractère sacré n’engage que ceux qui y croient, s’est avéré n’être qu’une vaste escroquerie intellectuelle. Le Coran ne m’a semblé convaincant ni sur le fond (il y a plus que jamais un profond antagonisme moral et philosophique entre les lois juridiques de ce livre et moi) ni sur la forme (le simplisme technique de sa prose, à la fois lacunaire et suffisante, me donne à penser que l’auteur de ce livre ne peut pas être un Dieu omnipotent et omniscient à l’intelligence supérieure).

Je voulais me justifier auprès de mes proches sur la perte de ma foi en l’islam et j’ai donc commencé à travailler sur un exposé censé expliquer quelles raisons furent responsables de mon apostasie vis-à-vis de l’islam. Perdre foi en l’islam a par ailleurs renforcé encore plus mon patriotisme national (déjà très fort en dépit de mon islamité) et mon souci de défendre la civilisation française et son peuple, mon peuple, contre toute menace nuisant à leur intégrité. J’ai arrêté mes études (ça n’avait pas d’importance, je voulais devenir scénariste pour le cinéma jusqu’alors, et il n’est nul besoin de diplôme pour savoir divertir ou mettre des mots sur de bonnes idées) et je suis monté sur Paris afin de me trouver un job alimentaire le temps de pouvoir écrire (et surtout terminer) mon livre.

Huit années (environ) plus tard, le livre parfait dont je rêvais d’être l’auteur fut achevé. J’ai quitté mon CDI, mon emploi dans le marketing, rendu les clefs de mon studio et je vis dorénavant plus modestement, dans une semi-clandestinité sécurisante ne me faisant cependant pas toujours savoir où je dormirai le jour suivant. Je me lève chaque matin, pour faire la promotion de mon premier livre et écrire le second, avec le sentiment du devoir accompli. Mon livre ambitionne de réveiller et mobiliser mes compatriotes Français contre l’islamisation de mon pays. L’islamisme peut aussi menacer le Monde Occidental par la voix démocratique et démographique, c’est un scénario que je n’exclus absolument pas. Mon livre Il était une foi, l’islam… existe car je souhaitais informer mes compatriotes sur le péril qui nous guette, avant qu’il ne soit trop tard. J’estime avoir fait mon devoir.

...

Screen Shot 2015-09-26 at 11.25.52 PM

JSSNews: Pouvez-vous nous présenter votre livre en quelques points ?

Mon livre est une étude critique sans tabou ni concession à l’égard des textes sacrés de mon ancienne religion : le Coran et les hadîts Sahih. Cette étude est à ma connaissance la première étude critique, globale et systémique de l’islam qui n’est ni manichéenne ni moraliste.

J’analyse, décortique et démonte les principaux dogmes et aspects juridiques essentiels du Coran sans jamais que des jugements moraux/de valeurs ne justifient ni ne concluent mes argumentaires.

Je pense que c’est la méthode la plus efficace qui soit pour réussir à démontrer la dangerosité, et surtout la caducité, de cette religion islamique qui n’est selon moi pas compatible avec les principes fondateurs définissant les idéaux intellectuels du Monde Occidental.

Mon livre est un guide argumentaire, le plus complet possible, devant aider mon lecteur à triompher en débat face à n’importe quel profil de musulman.

...

JSSNews: Jeudi dernier, dans l’émission « La grande librairie » diffusée sur France 5, Boualem Sansal présentait son dernier roman « 2084 ». Lors de son entretien, il a affirmé que l’islam était incompatible avec la République. Partagez vous le même avis ? Comment imaginez-vous la France dans 10 ans ?

L’islam est un mot fourre-tout capable de signifier le sentiment de la foi pour certains, la production civilisationnelle de musulmans pour d’autres, le contenu idéologique des textes sacrés islamiques pour d’autres encore. Je n’ai pas regardé cette émission et n’ai par conséquent pas la possibilité de pouvoir donner la pleine mesure du sens de cette citation. Je peux en tout cas vous dire que le livre du Coran tourne essentiellement autour d’un ensemble de lois juridiques dogmatiques et impérieuses ayant vocation à être appliquées par tous les musulmans, peu importe l’époque dans laquelle ils vivent ou le lieu où ils se trouvent.

Ces lois n’acceptent pas de contradiction ni de position de soumission sans estimer qu’il s’agirait d’un situation de guerre, de conflit ou d’oppression.

La démocratie consiste à donner le pouvoir politique au peuple. La république désigne l’ensemble des biens, services, organisations, liens et pouvoirs qui relèvent de l’intérêt général ou de la responsabilité publique. Au risque de surprendre ceux qui vont lire cette interview, dans l’absolu, ce Coran de lois suprêmes incompatible avec la démocratie est selon moi tout à fait compatible avec ce moyen politisé ou non qu’est la « chose publique ».

La république française est aujourd’hui un moyen au service de la France et de son peuple via la démocratie. Demain, elle pourrait tout aussi bien être au service d’Allah, ce que je ne souhaite bien évidemment pas. Dans 10 ans, je pense que la France sera à l’aube d’une interminable guerre civile initiée par une grave crise politique. Si seulement je pouvais me tromper…

JSSNews: Malgré une exposition quasi-inexistante de votre travail par les grands médias, votre livre se vend bien dans les magasins qui le proposent et sur le site Amazon, comment expliquez-vous cela?

Je l’explique par trois facteurs. Tout d’abord, il y a une véritable demande de thèses et points de vue islamocritiques au sein de nos sociétés occidentales, de la part du grand public.

En France, les plus grandes maisons d’édition ne publient quasi-exclusivement que des points de vues philiques ou complaisants sur l’islam. Les rares livres qui s’autorisent à critiquer durement l’islam peuvent donc plus facilement sortir du lot s’ils révèlent un travail sérieux capable de retenir l’attention, de convaincre, d’enthousiasmer. Ensuite, je pense qu’il me faut remercier mes lecteurs pour l’extraordinaire promotion qu’ils me font.

... J’ai travaillé dur pour faire découvrir à mes lecteurs le meilleur du pire de l’islam et je suis heureux de savoir que mon livre trouve un écho aussi favorable dans un public qui ne cesse de s’agrandir. Le dernier facteur, qui explique sans doute que vous m’ayez sollicité pour cette interview, est ma présence sur les réseaux sociaux (Facebook et Twitter) et sur Youtube (où je publie des vidéos en rapport avec des problématiques dont traite mon livre).

JSSNews: Dans certaines de vos interventions publiées en vidéo sur votre page Youtube, vous avez évoqué Israël comme un pays du Monde Occidental à part entière, un des derniers remparts à l’islamisation de ce même Monde Occidental. Que représente pour vous Israël et quel doit être, selon vous, sa place au Proche-Orient?

Israël est la seule démocratie du Proche-Orient qui offre à son peuple des modes de vie et des idéaux sociétaux lui faisant appartenir au Monde Occidental, au même titre que l’Australie, autre pays occidental éloigné géographiquement de l’Europe ou de l’Amérique du Nord. Cet État est capable de respecter les aspirations et libertés individuelles de sa jeunesse au point de lui donner envie d’y vivre, d’y faire des études supérieures, d’y fonder un foyer et de s’y émanciper socialement et professionnellement sans doute comme aucun autre pays du Monde Arabo-Musulman ne le peut vis-à-vis de sa propre jeunesse.

Cet État stable a été capable de créer une nation acceptant ses minorités religieuses (chrétiennes et musulmanes), loin d’en faire des citoyens de seconde ordre (ce sur quoi des médias gauchistes français ne s’attarderont jamais à informer mes compatriotes), et à ma connaissance, aucun de ses voisins ne sait faire cela dans la région, l’islam dominateur étant consubstantiellement dictatorial et diviseur (ceci est un simple constat clinique). Israël donne droit à la liberté de croyance, loin de condamner à la prison ou la mort les apostats, tels les pays où le Coran dicte le droit, et les femmes israéliennes qui y vivent ne semblent pas envier le sort des femmes du Monde Musulman.

Israël est effectivement, de mon point, un pays entièrement intégré au Monde Occidental où la vie doit être très agréable.

Je souhaite que l’État d’Israël vive en paix avec ses voisins mais je crois que cela risque d’être très difficile.

Les palestiniens vivent dans l’anarchie politique et, lors d’échéances électorales, ils ont pour seuls choix des diplomates inutiles qui croient en les vertus du Coran ou des terroristes dangereux qui croient en les vices du Coran. Et le Proche-Orient ne pourra devenir paisible et stable qu’à partir du moment où l’islamisme y aura complètement disparu. Israël est malheureusement isolé au milieu d’une poudrière instable où l’islam a rarement su faire des concessions géopolitiques pour pacifier, tant les musulmans entre eux que les musulmans avec leurs voisins « impies ». Le vivre ensemble avec un islam dominant démographiquement et politiquement n’existe pas selon moi. Il n’y a que du vivre à côté ou du s’entre-tuer ensemble possible avec lui.

JSSNews: Les Juifs sont de plus en plus nombreux à quitter la France chaque année. Quelles sont les principales raisons de ce départ selon vous ?

La France s’islamise. Et cette islamisation démographique qui donne de plus en plus envie à nos gouvernants politiques de se détourner des foires à la saucisse pour les repas de rupture du Ramadan et de faire des concessions politiques aux revendications islamistes dans un souci de clientélisme électoral va conduire la France à s’islamiser politiquement.

Israël est aujourd’hui en situation de plein emploi et il semble avoir des perspectives économiques plus optimistes que celles que nous préparent nos gouvernants immigrationnistes, européo-fédéralistes et idiots utiles d’un monde unipolaire où la France jouerait un rôle de toutou suiviste. J’ose espérer que ce sont ces raisons qui donnent envie à ces Français de confession juive de s’y installer plus que l’intuition ou le vécu d’une France en cours d’islamisation qui leur devient de plus en plus hostile.

Par JSSNews
Pour vous procurer son livre, cliquez ici. 

SOURCE

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Culture Musique Livres
12 juin 2015 5 12 /06 /juin /2015 14:23

Un nouveau “coup de maître” de Leader Vocal avec son dernier titre Blandinedont vous allez pouvoir découvrir le “clip” officiel ci-dessous. Ils nous avaient “appâtés” avec le court extrait qu’ils m’avaient adressé le 2 juin dernier, jour de la fête de sainte Blandine et de ses compagnons au martyrologe romain – délicate attention pour des frères évangéliques…

Le résultat est une vraie réussite. Musique, paroles, rythme, inserts vidéo, montage percutant, effets spéciaux… tout est là pour nous rappeler que « près de 2 000 après le massacre de Blandine et de ses compagnons, le calvaire des chrétiens dure toujours ». Efficace. Comme toujours…

 

 

SOURCE

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Culture Musique Livres
3 mai 2015 7 03 /05 /mai /2015 01:36
"Patries " ou le racisme anti-Blanc

Un petit Blanc agressé parce qu’il est Français de souche… C’est le prochain film de Cheyenne Marie Carron. Après L’Apôtre, qui relatait la conversion d’un musulman au catholicisme, la réalisatrice continue de s’attaquer aux sujets tabous. Sortie prévue en septembre.

Que raconte votre prochain film Patries ?

C’est l’histoire de Sébastien, un adolescent blanc, qui s’installe avec ses parents dans la banlieue parisienne. Il tente, sans y parvenir, de se faire accepter par un groupe de jeunes issus de l’immigration africaine. Mais il arrive quand même à se lier d’amitié avec un jeune camerounais en quête d’identité. Une amitié complexe.

Pourquoi avoir choisi ce thème ?

Une de mes amies a été victime de racisme parce qu’elle est blanche. J’ai eu envie de parler de ce racisme-là. Il n’y a jamais eu de film sur le petit blanc de banlieue qu’on agresse parce qu’il est Français de souche. Je pense qu’il est temps de donner la parole à ces gens persécutés dont les médias parlent trop peu.

C’est un sujet sensible. Ne craignez-vous pas les critiques ?

C’est vrai que c’est un sujet encore plus tabou que la conversion d’un musulman au catholicisme ! Mais je prends des risques parce que j’estime devoir accomplir des choses en tant que catholique et en tant que Française. Je sens qu’il est temps que certains sujets soient traités. Quand les choses sont dites avec bienveillance, amour et vérité cela ne doit pas poser de problème. Pour L’Apôtre, je n’ai pas été attaquée parce que j’ai traité le sujet avec respect.

Que dites-vous à ceux qui pourraient vous accuser de racisme ?

Je n’ai pas été élevé dans le racisme et le rejet de l’autre. Mes parents biologiques étaient kabyles, mes parents adoptifs sont des Français de souche, j’ai un frère indien et des frères et sœurs blonds aux yeux bleus. Je respecte les cultures de chacun mais je ne prêche aucun universalisme. Nous devons conserver nos traditions en espérant que l’autre grandisse dans les siennes. Chesterton disait : « Un patriotisme qui ne tolère pas celui des autres peuples est tout simplement immoral ».

Comment avez-vous tourné ce film ?

Je n’ai demandé aucune subvention à aucun organisme car on me les a toujours refusées auparavant. Les techniciens et les comédiens sont tous bénévoles. J’ai pu tourner ce film, avec un budget inférieur à 100 000 €, grâce aux produits de la vente du DVD de mon film précédent, L’Apôtre.

Élisabeth Cailleme

source

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Culture Musique Livres
1 mai 2015 5 01 /05 /mai /2015 00:08

 

Après nous avoir gratifiés d’une première bande-annonce fort alléchante de son nouveau long-métrage Patries, Cheyenne-Marie Carron nous propose de visionner deux scènes de son film. Elles nous mettent dans l’ambiance de son nouveau travail très soigné sur un sujet difficile qui traite et du racisme anti-Blanc et de la nostalgie pour la patrie perdue de jeunes Africains nés en France.

Je me suis longuement entretenu, voici quelques jours, de son film avec la réalisatrice. Elle en achève le montage. Elle l’estime vraiment abouti et le meilleur film qu’elle ait réalisé. Nous en jugerons le moment venu, car nous gardons un souvenir encore vif et admiratif de L’Apôtre… Encore une fois, si vous souhaitez être tenus au courant des développements de ce projet cinématographique, des salles où il sera projeté,n’hésitez pas à me le dire ici. Je vous tiendrai évidemment au courant…

 

En attendant, découvrez ces deux scènes…

source

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Culture Musique Livres
30 avril 2015 4 30 /04 /avril /2015 18:44
« Un Français » : le film bobo insultant la nation et les français financé par les contribuables

Réalisé par Patrick Asté, dit Diastème, Un Français sortira le 10 juin prochain. Ce long métrage est coproduit par France 3 et par Mars Films, préacheté par Canal + et Orange Cinéma Séries, soutenu par le Centre national du cinéma, les Sofica Cinémage et Soficinéma…

Le synopsis qu’on peut trouver sur le site internet Allociné, à lui seul donne le ton général de ce film : « Avec ses copains (…), Marco cogne les Arabes et colle les affiches de l’extrême droite. Jusqu’au moment où il sent que, malgré lui, toute cette haine l’abandonne. Mais comment se débarrasser de la violence, de la colère, de la bêtise qu’on a en soi ?

C’est le parcours d’un salaud qui va tenter de devenir quelqu’un de bien ». Nul doute que les éloges de la critique bien pensante seront au rendez vous.

Pourquoi avoir choisi ce sujet ?


Le réalisateur a expliqué ses motivations dans un récent entretien. On y apprend que la mort du militant antifa Clément Méric fut l’une de ses sources d’inspiration. Il est également question de la noyade dans la Seine du marocain Brahim Bouarram en 1995, en marge du défilé du 1er mai organisé par le Front National. Par ailleurs, Patrick Asté affirme rappeler, je cite : « Ce que la presse semble occulter : le Front National est un parti qui a du sang sur les mains. (…) Ce parti a été créé par des nazis français, on ne peut pas le traiter comme les autres partis. (…) » Fin de citation.

Quelles sont les premières réactions ?

C’est « un sujet grave et d’autant plus brûlant que les questionnements identitaires et les problématiques liées aux violences « communautaires » sont depuis plusieurs mois au centre de l’actualité qui électrise le pays » affirme un critique d’Ecran large. A l’inverse, sur le blog du réalisateur, les réactions sont très négatives. Leurs auteurs y dénoncent en effet la montée du racisme anti blanc en France. Un phénomène beaucoup plus d’actualité que la réalisatrice Cheyenne Carron traite dans son dernier film Patrie.


En savoir plus sur http://lagauchematuer.fr/2015/04/29/un-francais-le-film-bobo-insultant-la-nation-et-les-francais-finance-par-les-contribuables/#Vh4f0f5CfB6yKu81.99

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Culture Musique Livres
24 avril 2015 5 24 /04 /avril /2015 02:05
Pendant que nos gouvernants dépouillent les programmes des grands auteurs, Fabrice Luchini fait un triomphe au théâtre des Mathurins en disant Rimbaud, Baudelaire, Proust et Labiche.

Entre un spectacle d'improvisation et une baignade dans un «milieu aquatique standardisé» Manuel Valls et Najat Vallaud-Belkacem devraient aller faire un tour au Théâtre des Mathurins.

Depuis des semaines, chaque soir plus de quatre cents personnes se pressent pour entendre un homme seul en scène dire Rimbaud et Labiche, Céline et Proust.

Les réservations sont closes jusqu'au mois d'octobre et les demandes de prolongation se succèdent. …

En troisième, les programmes de lecture piochent dans les rentrées littéraires les plus récentes, et l'étude approfondie de Bajazet sera bientôt considérée comme humiliante pour l'élément en voie d'apprentissage, cette chose fragile que nous appelions autrefois l'élève.

… Il plaide plutôt pour une véritable éducation au goût, aux nuances, à la beauté. Ce trésor mal exploité par nos anciens prend désormais la poussière dans les caves du ministère. …

Les tenants du «tout est culture» refuseront malgré tout d'établir une hiérarchie entre le savoureux«Cours… Asterixsme»de Jamel Debbouze et les Illuminations de Rimbaud.

Ceux qui, en entendant le comédien, sentiront battre en eux le cœur de La Fontaine ou de Baudelaire, se désoleront d'un gigantesque gâchis. Comment une succession de chefs-d'œuvre peuvent ainsi être laissés à l'abandon?

Pourquoi refuser de les faire connaître aux Français venus d'ailleurs à qui l'on ne donne qu'une équipe de football pour se sentir des nôtres? …

Manuel Valls affirme que la culture est constitutive de la gauche. Il faudrait lui rappeler qu'elle est tout sauf le fruit de l'improvisation

…. Ces vertus que Luchini a éprouvées aux côtés de ses maîtres Jean-Laurent Cochet ou Michel Bouquet. Depuis, l'élève est devenu l'un des leurs et donne à son tour ce qu'il a reçu.

Quand il improvise, c'est prodigieux. Il n'est pas professeur, le Théâtre des Mathurins n'est pas une salle de classe, mais toutes les générations viennent y chercher ce que le pédagogisme s'acharne à enfouir et peut-être même à détruire: leur héritage.

SOURCE

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Culture Musique Livres
14 avril 2015 2 14 /04 /avril /2015 19:16

Voici la bande-annonce de Patries, le nouveau long-métrage de Cheyenne-Marie Carron, qui sera projeté en noir et blanc.

« Sébastien et ses parents viennent d’emménager en banlieue parisienne. À son arrivée, il essaie de se faire accepter par un groupe de jeunes issus de l’immigration Africaine. Malgré le rejet qu’il subit, une amitié complexe se noue avec Pierre, un jeune Camerounais en quête d’identité »

Comme pour son précédent film, L'Apôtre, primé à Madrid, Cheyenne Carron compte sur le bouche-à-oreille et les réseaux sociaux pour assurer la promotion de Patries. Dates et lieux de projection à venir.

 

vu sur : http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2015/04/apr%C3%A8s-lap%C3%B4tre-cheyenne-marie-carron-sattaque-au-racisme-anti-blanc.html

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Culture Musique Livres
13 avril 2015 1 13 /04 /avril /2015 01:55

Sébastien et ses parents viennent d’emménager en banlieue parisienne. A son arrivée, il essaie de se faire accepter par un groupe de jeunes issus de l’immigration Africaine. Malgré le rejet qu’il subit, une amitié complexe se noue avec Pierre, un jeune Camerounais en quête d’identité.

 

vu sur : http://www.fdesouche.com/587943-patries-le-dernier-film-de-cheyenne-marie-carron-sur-lidentite-la-culture-et-limmigration

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Culture Musique Livres
6 avril 2015 1 06 /04 /avril /2015 02:06
Le Donbass arrive à Cannes

La Chambre sociale russe (organe de représentation de la société civile) a décidé de soutenir la participation d'un court métrage sur le Donbass lors du festival de Cannes. Il ne participera pas à la compétition officielle, mais permettra d'être largement diffusé.

Le court métrage de l'étudiant moscovite I. Novodvorsky, "Ici vivent des gens", a été soutenu par la Chambre sociale de la Fédération de Russie pour participer au programme hors concours "Short Film Corner" lors du festival de Cannes.

L'étudiant a décidé de se rendre dans le Donbass en décembre dernier pour voir comment vivent, survivent, les simples gens. Les artistes, les danseurs, les enfants, les personnes âgées. Tous ceux qui sont pris dans une guerre sans avoir pris les armes et doivent trouver leur place.

Déjà diffusé sur une chaîne d'information continue en Russie, Russia 24, il permettra ainsi de toucher un public plus large, international.

Espérons que le message passera. Un de plus.

Il y en aura bien un pour arriver à destination ...

Publié par Karine Bechet-Golovko à 10:45

vu sur :

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Culture Musique Livres
3 avril 2015 5 03 /04 /avril /2015 02:17


Zemour Paris Berlin par ActionAntifaTV

Toujours dans une même rhétorique empreinte d’ordres (il faut, l’État doit, nous exigeons, il y a urgence à), les desiderata dits antiracistes chantent leur ritournelle aux accents d’harcèlement d’un ton, de plus en plus, revendicatif. C’est, cette fois, dans Le Monde, que des « artistes et intellectuels descendants de colonisés et d’esclaves » qui disent au gouvernement par journal interposé : « Il faut convoquer des assises culturelles pour encourager les diversités en France. »

Ils se qualifient également comme artistes et intellectuels français non-blancs. La saugrenuité de la situation est que parmi les signataires se trouve Rokhaya Diallo. Cette dernière s’était montrée indignée parce qu’Éric Zemmour lui avait dit : vous appartenez à la race noire, j’appartiens à la race blanche.

 

« L’uniformité ethnique du paysage culturel français est au cœur des préoccupations de la ministre de la culture, nous révèlent-ils. Sur 15 centres chorégraphiques nationaux, quatre sont dirigés ou codirigés par des non-blancs. Mais sur les 35 centres dramatiques nationaux, aucun(e) directeur(trice) n’est noir(e), arabe ou asiatique. Les deux scènes nationales de Guadeloupe et de la Martinique, habités majoritairement par des Noirs, sont dirigées par des artistes africains, démontrant comiquement le racisme du pays. A ceci les directeurs de théâtres et centre dramatiques nationaux (blancs) répondent par des préparations aux grandes écoles de théâtre en direction des diversités ».

 

Voici donc des statistiques ethniques qui sont pratiquées en toute illégalité et qui provoqueraient un tollé déchirant si elles le fait d’« artistes et intellectuels français non-noirs ».

 

C’est aussi l’occasion d’en demander plus, toujours plus au nom de son origine étrangère : « Qui mieux que nous qui travaillons depuis des années sur notre histoire peut contribuer à aider le pays à renouer avec des histoires dont elle s’est mutilée ?

Nous qui connaissons le récit du chasseur et celui du lion ? Nous qui sommes conscients que la richesse de notre pays – et par là nos acquis sociaux – est le bénéfice des douleurs infligées à nos ascendants.

C’est nous que les institutions doivent envoyer sur le terrain. Nous devons être nommés à la direction des structures situées sur les territoires où vivent les classes populaires. Nous devons être artistes associés des scènes, théâtres, centres chorégraphiques nationaux. Nous refusons de continuer à être le public impuissant d’événements censés nous célébrer dans lesquels nous ne sommes pas conviés à nous exprimer. Il faut des assises culturelles où nous puissions proposer. »

Lu sur Novopress

vu sur : http://www.delitdimages.org/des-artistes-et-intellectuels-francais-non-blancs-exigent-des-assises-culturelles/

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Culture Musique Livres