Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

En direct Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2015

Flag Counter

 

 

 

6 juin 2016 1 06 /06 /juin /2016 21:49

Cet article est reposté depuis VICTOR ASSOCIATION.

Repost 1
Publié par : jp echavidre - dans Europe
10 mai 2016 2 10 /05 /mai /2016 02:35

Mais qui contrôle vraiment l’Union Européenne  (reportage)

Bruxelles Business, est un documentaire qui nous explique qui contrôle vraiment l’Union Européenne. Il démontre comment sont créées les lois par l’influence des lobbies qui déterminent la vie de plus de 500 millions d’européens.

C’est une immersion dans le monde du lobbying autour des institutions européennes à Bruxelles, un voyage sous forme de thriller dans les couloirs du pouvoir des non-élus de l’UE.

source

Mais qui contrôle vraiment l’Union Européenne  (reportage)

Bruxelles Business, est un documentaire qui nous explique qui contrôle vraiment l’Union Européenne. Il démontre comment sont créées les lois par l’influence des lobbies qui déterminent la vie de plus de 500 millions d’européens. C’est une immersion dans le monde du lobbying autour des institutions européennes à Bruxelles, un voyage sous forme de thriller dans les couloirs du pouvoir des non-élus de l’UE.

 

 

Repost 0
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Europe
17 novembre 2015 2 17 /11 /novembre /2015 01:26

Les pays européens, persuadés d’être les gardiens de la civilisation, se sont plongés dans la peur face aux "autres", représentés actuellement par les flux des migrants. Cette crainte devant la culture et les traditions étrangères pousse l’Europe à se montrer plus forte qu’elle ne l'est en réalité, estime Washington Post.

La panique face aux réfugiés qui continuent à déferler sur l'Europe excite les tentatives de montrer sa force et son audace, notamment en publiant des caricatures provoquant des scandales, comme celles de Charlie Hebdo.

 

L'identité européenne même est aujourd'hui en crise profonde. Les années de forte croissance économique appartiennent au passé, et la globalisation ruine l'idéologie de développement, ainsi que le statut des Etats sociaux. Il semble que la religion et l'Eglise ne soient plus considérées comme un soutien.

L'Union européenne est confrontée à de graves problèmes politiques et financiers. Compte tenu de cette situation, l'Europe comprend que ce n'est pas le bon moment pour l'intégration d'un nombre énorme de réfugiés, estime l'édition.

Selon le Washington Post, les pays européens ont peur d'être écrasés démographiquement et culturellement par les migrants jugés capables de détruire le mode de vie occidental. Dans cette situation, l'Europe essaye de créer l'illusion qu'elle n'y voit pas grande chose, et de montrer sa supériorité en se dissimulant derrière la liberté d'expression, comme dans le cas des caricatures de Charlie Hebdo.

Une telle attitude reflète les craintes de l'Europe, approfondit l'absence de compréhension entre la population et les migrants, et rend plus difficiles les relations avec d'autres pays, conclut l'édition.



Lire la suite: http://fr.sputniknews.com/international/20151113/1019488157/europe-peur-perdre-valeurs-identite.html#ixzz3rTowo3V4

Repost 0
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Europe
31 octobre 2015 6 31 /10 /octobre /2015 02:48

Le président du Bundestag Norbert Lammert a exigé plus de transparence lors de la tenue des négociations portant sur le traité du partenariat transatlantique de commerce et d'investissement ainsi qu'un engagement plus important de la part du parlement.

 

Le président du Bundestag a exprimé son mécontentement sur la façon dont sont menées les négociations sur le traité du partenariat transatlantique de commerce et d'investissement, allant même jusqu'à menacer de ne pas y apposer sa signature:

"J'exclue la possibilité que le parlement allemand ratifie le traité du TTIP entre l'Union européenne et les Etats-Unis, car le Bundestag ne peut ni contrôler l'exécution de cet accord, ni l'influencer d'une manière quelconque", a déclaré l'homme politique allemand au groupe de média allemand Funke Mediengruppe.

M.Lammert partage entièrement l'opinion du ministre de l'économie Sigmar Gabriel. "L'ambassade américain fournit une information insuffisante, c'est pour cette raison que ni le gouvernement ni le parlement n'ont rien à discuter", a déclaré M.Lammert cité par le journal allemandDie Zeit.

 

Norbert Lammert a convenu avec le président de la Commussion européénne Jean-Claude Junker sur le fait que les documents présentés aux négociations devraient être accessibles à tous les Etats-membres de l'Union européenne, a souligné le président du Bundestag.

 

L'Union européenne mène des négociations à huis clos sur le TTIP depuis juillet 2013. Le TTIP est censé réduire les coûts et éliminer les barrières dans les relations commerciales entre l'Union européenne et les Etats-Unis. Les opposants au TTIP estiment qu'il ne reflète que la position des multinationales intéressées par une réduction des contrôles et un affaiblissement des mesures de régulation économique en Europe.



Lire la suite: http://fr.sputniknews.com/international/20151028/1019150470/allemagne-ttip-traite-bundestag.html#ixzz3pszMtOF3

Repost 0
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Europe
28 octobre 2015 3 28 /10 /octobre /2015 02:56

 

source: egaliteereconciliation.fr

Le Portugal a été la victime ces derniers jours d’un coup d’État silencieux organisé par des dirigeants pro-européens de ce pays [1].

Cet événement est particulièrement grave. Il survient alors qu’est fraîche la mémoire du coup de force réussi contre le gouvernement grec par la combinaison de pressions politiques venant de l’Eurogroupe et de pressions économiques (et financières) en provenance de la Banque centrale européenne. Il confirme la nature profondément antidémocratique non seulement de la zone euro mais aussi, et on doit le regretter, de l’Union européenne.

Le résultat des élections portugaises

On a beaucoup dit, en France en particulier, dans la presse que la coalition de droite était sortie vainqueur des dernières élections législatives portugaises. Ceci est faux. Les partis de droite, emmené par le Premier ministre, M. Pedro Passos Coelho, n’ont réuni que 38,5% des suffrages, et ont perdu 28 sièges au Parlement. Une majorité d’électeurs portugais a voté contre les dernières mesures d’austérité, en fait 50,7%.

Ces électeurs ont porté leur vote sur la gauche modérée mais aussi sur le Parti communiste portugais et d’autres formations de la gauche radicale. De fait le Parti socialiste portugais a 85 sièges, le Bloc de gauche (gauche radicale) 19 et le Parti communiste portugais 17. Sur les 230 sièges du Parlement portugais, cela en donne 121 aux forces anti-austérité, quand la majorité absolue est de 116 [2].

Un accord aurait pu être trouvé entre les partis de droite et le Parti socialiste. Mais cet accord n’était clairement pas possible sans une remise en cause d’une partie du programme d’austérité qui découle de l’accord passé entre la Portugal et les institutions européennes. Ceci n’est pas sans évoquer la situation de la Grèce…

Les socialistes, et le « bloc de gauche » ont clairement dit que cet accord devait être révisé. C’est ce qui a motivé le président Cavaco Silva dans sa décision pour rejeter le projet de gouvernement présenté par la Gauche. Mais, les attendus de sa déclaration vont encore plus loin. Il a dit :

« Après tous les importants sacrifices consentis dans le cadre d’un important accord financier, il est de mon devoir, et dans mes prérogatives constitutionnelles, de faire tout mon possible pour empêcher de faux signaux d’être émis envers les institutions financières et les investisseurs internationaux [3]. »

C’est cette déclaration qui pose véritablement problème. Que M. Cavaco Silva pense qu’un gouvernement de la gauche unie puisse conduire à un affrontement avec l’Eurogroupe et l’UE est son droit, et c’est même très probablement le cas. Mais, dans une république parlementaire, comme l’est le Portugal actuellement, il n’est pas dans son pouvoir d’interpréter des intentions futures pour s’opposer à la volonté des électeurs. Si une coalition de gauche et d’extrême-gauche a une majorité au Parlement, et si elle présente – ce qui était le cas – un programme de gouvernement, il doit lui laisser sa chance. Toute autre décision s’apparente à un acte anticonstitutionnel, un « coup d’État ».

Lire la suite de l’article sur russeurope.hypotheses.org

NOTES

[1] http://www.telegraph.co.uk/finance/economics/11949701/AEP-Eurozone-crosses-Rubicon-as-Portugals-anti-euro-Left-banned-from-power.html

[2] http://fr.reuters.com/article/idFRL8N12C47720151012

[3] http://www.telegraph.co.uk/finance/economics/11949701/AEP-Eurozone-crosses-Rubicon-as-Portugals-anti-euro-Left-banned-from-power.html.

source: egaliteereconciliation.fr

Repost 0
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Europe
24 octobre 2015 6 24 /10 /octobre /2015 23:17

La carrière de la chancelière allemande Angela Merkel ne tient plus qu'à un fil car elle perd sa popularité parmi son électorat, elle ne réussit pas à se mettre d'accord avec ses partenaires au sein de la coalition, tout cela sur fond d'atmosphère échauffée par l'afflux des migrants.

 

La chancelière allemande se heurte depuis récemment à de multiples défis, ce qui a des conséquences inévitables sur son prestige, observent les analystes du Wall Street Journal et du Huffinghton Post.

"Mme Merkel, aussi connue comme Mère Teresa ou Sainte Jeanne, patronne des réfugiés, dans les médias allemands tels que Der Spiegel et FAZ, s'y connaît pas mal en superbe. Par exemple, les conflits moyen-orientaux sont devenus une partie intégrante de la vie quotidienne en Europe, alors que Mme Merkel se comporte comme si cela n'avait pas d'incidence sur sa politique", estime l'observateur du Wall Street Journal John Vinocur.

D'après lui, ces dernières années, l'Allemagne a été la principale puissance européenne, et Mme Merkel, au volant de la politique allemande, a eu toute possibilité de stopper la désagrégation de la Syrie et de juguler la crise migratoire, mais n'est parvenue à aucun de ces buts, ni à conforter son pouvoir dans son propre pays.

Cette année, l'Allemagne projette d'accueillir environ un million de réfugiés syriens et irakiens, a précisé l'expert, citant la réponse de la chancelière à la question de savoir comment elle s'était décidée à héberger ce nombre gigantesque de migrants sur le sol allemand.

"Le Seigneur nous l'a mis dans l'assiette", a dit Mme Merkel, en faisant référence à l'archevêque de Munich Reinhard Marx.

Les électeurs allemands ne semblent pourtant pas partager le point de vue de la dirigeante. Ils préfèrent la stabilité et la sécurité, et doutent fortement que le pays digère bien l'afflux massif de migrants du Moyen-Orient. Cette incrédulité risque de miner considérablement l'autorité de la chancelière, estime le journaliste du Wall Street Journal.

De surcroît, les réfugiés sont en passe de renverser le gouvernement allemand, ajoute Alex Gorlach, le politologue du Huffinghton Post.

La décision d'accueillir des réfugiés sur son territoire se retourne contre sa propre initiatrice. La scène politique allemande est devenue un champ de bataille pour Mme Merkel, en porte-à-faux aujourd'hui à l'égard de ses électeurs et de ses partenaires au sein du parti. La situation politique en Allemagne est pour le moins tendue, et les partis de droite de manquent pas d'en profiter. Dans ce contexte, tout est possible et la chancelière pourrait même perdre son trône, résume M. Gorlach.



Lire la suite: http://fr.sputniknews.com/international/20151021/1018980897/merkel-tombe-politique.html#ixzz3pEE8UXgl

Repost 0
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Europe
18 octobre 2015 7 18 /10 /octobre /2015 02:33
Shaüble et Juncker veulent instituer une 'taxe de solidarité' pour financer l'afflux de migrants car pour eux, on accepte les réfugiés car les peuples paieront sans qu'on leur demande leur avis...

Shaüble et Juncker veulent instituer une 'taxe de solidarité' pour financer l'afflux de migrants car pour eux, on accepte les réfugiés car les peuples paieront sans qu'on leur demande leur avis...

Le président de la Commission Européenne, Jean-Claude Juncker, et le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble, auraient discuté secrètement de l’introduction, au sein de l’ensemble de l’UE, d’une potentielle “taxe de solidarité” pour financer la crise des réfugiés, affirme le journal britannique The Times.

Apparemment, Schäuble aurait évoqué la possibilité d’augmenter la TVA ou les taxes assises sur les carburants lors d’une discussion en marge de la réunion du FMI à Lima la semaine dernière.

Les deux hommes veulent instituer cette taxe pour financer le déficit qui pourrait apparaître dans le budget de l’UE en raison de l’arrivée massive de demandeurs d’asile, alors que ce budget doit être ré-examiné à la fin de l’année prochaine. En outre, ils envisagent de verser des aides financières importantes aux pays frontaliers avec la Syrie (Turquie, Liban, et Jordanie), et à des centres de réfugiés en Afrique pour les aider à accueillir les migrants.

La notion de création d’une nouvelle taxe pourrait on ne peut plus mal tomber pour le Premier ministre britannique David Cameron, alors qu’il se démène pour convaincre ses concitoyens que le Royaume Uni doit demeurer dans l’UE, observe le journal.

Un porte-parole de l’UE a indiqué que le projet d’une taxe de solidarité n’était pas en préparation, mais il n’a pas voulu formuler de commentaire sur l’existence de ces discussions.

 

 

Source

Repost 0
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Europe
15 octobre 2015 4 15 /10 /octobre /2015 01:49

La chancelière Angela Merkel a réaffirmé mercredi à la chaîne de télévision publique allemande ARD son refus de voir entrer la turquie dans l’Union européenne. « J’ai toujours été contre une adhésion à l’UE, le président Erdogan le sait, et je maintiens cette position », a t’elle déclaré. La Présidente fédérale de l’Union chrétienne-démocrate c’est en revanche déclaré en faveur d’un « partenariat privilégié ».

La candidature de la Turquie est  dans l’impasse depuis
plusieurs années, enfin si on peut dire, parce qu’en réalité, alors même que les négociations d’entrée dans l’Union européenne sont loin d’êtes achevé les Turcs pourront dés l’été 2017 circuler librement sans visa dans cette même Union européenne. Arrêtez moi si je me trompe : la libre circulation n’est elle pas une prérogative réservée en priorité aux membres de l’Union européenne ? Mais à part ça, son adhésion n’est pas pour demain. Que les bonnes âmes qui nous gouvernent arrêtent donc leurs baratin.

Le Parti socialiste conformément à son éternelle fausse générosité, a toujours appelé de ses vœux cette adhésion, au nom de « l’ouverture d’esprit et de la tolérance ». Rappelez vous de ce cher ministre des Affaires étrangères et du Développement international Laurent Fabius, qui annonçait tous sourire début 2013 la relance du processus de négociation.
Et leurs « adversaires » des Républicains ne sont pas en reste. Car s’il est vrai que devant les caméras tous entament le fameux refrain du « jamais, au grand jamais » , en réalité leurs eurodéputés votent régulièrement, comme les eurodéputés du PS, les crédits de « préadhésion » de la Turquie à l’Union européenne.
Ainsi ce ne sont pas moins de 5 milliards d’euros qui ont été généreusement versés ces dernières années à Ankara pour « l’aider » à concrétiser les réformes réclamées par les eurocrates, et ce sans véritable contrôle.

Tous est fait pour faire rentrer la Turquie dans l’union européenne. Je crois que c’est une erreur, je crois que  les négociations d’adhésion devraient cesser.

Soyons un peu sérieux : l’Union Européenne a déjà assez de mal à fonctionner à 28 pour que nous ne rajoutions pas de nouveaux problèmes. Je crois en revanche pour abonder dans le sens de la chancelière Merkel, une fois n’est pas coutume que la mise en place d’ un partenariat privilégié avec ce pays serait préférable. Je crois en effet que cela permettrait d’ enfin régulariser nos relations avec nos voisins de l’Europe !

Repost 0
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Europe
14 octobre 2015 3 14 /10 /octobre /2015 23:03
pluie-billets

Selon la presse allemande, Berlin et la Commission européenne envisageraient la création d’une telle taxe afin d’aider les pays qui doivent faire face à une arrivée importante de migrants.

Le gouvernement allemand et la Commission européenne mènent des discussions concernant la création d’une taxe européenne exceptionnelle, destinée à financer la gestion de la crise des migrants, rapporte samedi la presse allemande. L’information a toutefois été démentie par Berlin.
Aider les pays de l’Europe du sud. Cette semaine, en marge de l’assemblée générale FMI-Banque mondiale, Berlin et Bruxelles ont évoqué lors d’échanges informels l’augmentation des ressources du budget européen grâce à un impôt spécial.

Elle pourrait prendre la forme d’une surtaxe sur les carburants ou sur la TVA, écrit le journal sur son site internet. Ce système serait inspiré du modèle de soutien « Soli-Zuschlag » des Allemands de l’Ouest envers ceux de l’Est depuis la Réunification en 1990.

Les sommes ainsi récoltées pourraient être versées à des pays comme l’Espagne, l’Italie, la Bulgarie ou la Grèce pour mieux sécuriser leurs frontières. Elles pourraient également être utilisées en dehors d’Europe, pour améliorer les conditions de prise en charge des migrants dans les pays « sûrs » en périphérie de l’Union ainsi que les conditions de vie dans leurs pays d’origine, selon le journal.

(…)

source

Europe 1 via Fdesouche.com

Repost 0
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Europe
14 octobre 2015 3 14 /10 /octobre /2015 01:43

Selon la presse allemande, Berlin et la Commission européenne envisageraient la création d’une telle taxe afin d’aider les pays qui doivent faire face à une arrivée importante de migrants.

Le gouvernement allemand et la Commission européenne mènent des discussions concernant la création d’une taxe européenne exceptionnelle, destinée à financer la gestion de la crise des migrants, rapporte samedi la presse allemande. L’information a toutefois été démentie par Berlin.
Aider les pays de l’Europe du sud. Cette semaine, en marge de l’assemblée générale FMI-Banque mondiale, Berlin et Bruxelles ont évoqué lors d’échanges informels l’augmentation des ressources du budget européen grâce à un impôt spécial.

Elle pourrait prendre la forme d’une surtaxe sur les carburants ou sur la TVA, écrit le journal sur son site internet. Ce système serait inspiré du modèle de soutien « Soli-Zuschlag » des Allemands de l’Ouest envers ceux de l’Est depuis la Réunification en 1990.

Les sommes ainsi récoltées pourraient être versées à des pays comme l’Espagne, l’Italie, la Bulgarie ou la Grèce pour mieux sécuriser leurs frontières.

Elles pourraient également être utilisées en dehors d’Europe, pour améliorer les conditions de prise en charge des migrants dans les pays « sûrs » en périphérie de l’Union ainsi que les conditions de vie dans leurs pays d’origine, selon le journal.

SOURCE

(…) Europe 1

Repost 0
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Europe
16 septembre 2015 3 16 /09 /septembre /2015 12:17
ALERTE - L'Allemagne renforce sa frontière avec la France

L’Allemagne annonce ce mercredi matin qu’elle « renforce » ses contrôles sur une partie de la frontière française.

La police allemande a « renforcé » ses contrôles sur une partie de sa frontière avec la France, au niveau de la région Alsace, a indiqué un porte-parole de la police fédérale.

Dans le Land du Bade-Wurtemberg frontalier avec l’Alsace, « nous avons renforcé l’intensité de nos contrôles (...) nous menons des contrôles frontaliers ponctuels, localisés et flexibles à différents endroits.

Une première étape avant sa fermeture totale ?

 

Source

Repost 0
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Europe
15 septembre 2015 2 15 /09 /septembre /2015 02:16

Comme la braise rallume le feu, des manifestants ont pris pour cible le bâtiment de la police cantonale samedi soir à Berne, après que les violences en marge des manifestations turques et kurdes l'après-midi s'étaient calmées. Quand les forces de l'ordre ont voulu riposter, les manifestants se sont réfugiés dans le centre alternatif de la Reithalle tout proche.

Les manifestants du soir s'en sont pris aux policiers en leur reprochant d'être intervenus contre les Kurdes à l'origine d'une contre-manifestation à celle organisée par un mouvement proche du pouvoir d'Ankara. Ce dernier voulait dénoncer le «terrorisme» dans le cadre du conflit actuel opposant Turcs et Kurdes.

Mais la police est intervenue avec de gros moyens pour s'interposer face aux deux parties, ce qui a été considéré par les manifestants du soir comme une «action de protection des fascistes turcs». Au moins 22 personnes ont été blessées, dont cinq agents, et un chien policier. Plusieurs personnes ont été interpellées, a précisé la police dimanche dans un communiqué.

Manifestation turque autorisée

La manifestation turque avait été autorisée sur l'Helvetiaplatz, mais avant même qu'elle ne débute, plusieurs centaines de sympathisants kurdes s'y étaient rassemblées afin d'empêcher son déroulement. Dans un communiqué, la police cantonale indique avoir proposé aux contre-manifestants un autre endroit pour se réunir, en vain.

Les forces de l'ordre ont donc décidé d'évacuer la place. Des manifestants ont alors agressé les policiers, blessant certains d'entre eux, précise le communiqué. Quant aux Turcs, ils avaient été priés par la police de se tenir à distance, mais certains n'ont pas respecté la consigne et se sont approchés de l'Helvetiaplatz, provoquant des escarmouches.

Les deux groupes se sont rendus responsables de violences, précise la police. Certains des protagonistes étaient armés d'objets contondants et il a fallu utiliser du gaz lacrymogène et des balles en caoutchouc.

En soirée, le bâtiment de la police, qui abrite également le tribunal régional, a été la cible de jets de bouteilles, de pierres et d'engins pyrotechniques, a précisé dimanche la police. Personne n'a été blessé.

source

Repost 0
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Europe
13 septembre 2015 7 13 /09 /septembre /2015 17:41
Repost 0
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Europe
11 septembre 2015 5 11 /09 /septembre /2015 02:48

Selon les révélations de la presse grecque du 5 septembre 2015 sur l’accord secret signé par le gouvernement Tsípras, « le nouveau gouvernement de la Grèce sera sous la stricte supervision de Bruxelles ». Le directeur-adjoint de la Commission pour les Affaires économiques et financières, le Néerlandais Maarten Verwey (photo), présidera le nouveau groupe de travail.

« Il pourra rédiger tous les projets de loi pour tous les secteurs, de l’impôt sur le revenu et le marché du travail à la politique des soins de santé en passant par le système de la protection sociale. »

L’équipe de M. Verwey va coopérer étroitement avec la troïka. Elle sera en mesure de présenter des rapports au FMI et de parler directement avec le Premier ministre.

Commentant ces révélations, Robert Fico, le président du gouvernement slovaque a déclaré : « Oui, nous avons créé un protectorat. Pourquoi serait-ce mauvais ? »

source

Repost 0
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Europe
6 septembre 2015 7 06 /09 /septembre /2015 02:40
Une stratégie militaire, lumineuse et inquiétante

Une stratégie militaire, lumineuse et inquiétante

Qui comprend quelque chose à ce qui se passe avec le phénomène migratoire ? On a beau l’examiner sous tous les angles, cela reste une énigme. Une énigme peut-être enfin résolue, grâce à une approche fort différente de ce qui se fait habituellement. Valentin Vasilescu aborde le problème sous l’angle de la stratégie militaire, et là, tout devient lumineux, et… inquiétant.

***
 

Valentin Vasilescu

SOURCE

Dans un précédent article, j’ai fait remarquer que parmi les causes qui ont conduit à la détérioration du niveau de vie d’une grande partie de la vague d’immigrants qui frappent maintenant aux portes de l’Europe, se trouve être le bombardement de la Libye par l’OTAN et le renversement de Kadhafi. L’autre cause principale est le financement, l’armement et l’introduction en Syrie de djihadistes pour combattre Bachar al-Assad, par l’Arabie Saoudite, le Qatar, la Turquie, pilotés par les Etats-Unis avec, entre autres, l’Angleterre et la France. L’activité principale de ces djihadistes a été de voler et d’assassiner la population locale.

http://reseauinternational.net/des-choses-que-lon-sait-beaucoup-moins-a-propos-de-lenorme-vague-migratoire-en-Europe/

Certains éléments communs aux plus de 400 000 immigrants de différents pays du continent africain et du Moyen-Orient sont : le pays cible (Allemagne) et la route suivie. Ces éléments semblent avoir été déterminés par des experts militaires d’une grande puissance mondiale qui, bien qu’invisible, dirige ces malheureux de l’arrière, grâce à des intermédiaires.

 

 

Les sciences militaires font souvent appel aux notions de Théâtre des Opérations militaires, d’Orientations Stratégiques, de Directions Opérationnelles, etc… Le Théâtre des Opération terrestre représente un espace géographique de la taille d’une partie d’un continent dans lequel sont menées les opérations militaires proprement dites. Les Orientations Stratégiques sont des bandes de terres imaginaires, en profondeur, qui permettent d’effectuer les opérations militaires. Elles sont axées sur un système terrestre de communication qui nécessairement converge vers un objectif stratégique. Les Directions Opérationnelles sont des segments des Orientations Stratégiques qui permettent de manœuvrer pour contourner les terrains difficiles d’accès et ainsi surprendre l’ennemi.

Plusieurs repères délimitent le Théâtre d’Opération de l’Europe Centrale-Europe de l’Est de celui de l’Europe de l’Ouest et se situent sur une ligne reliant les villes de Hambourg (Allemagne) et Innsbruck (Autriche). Au nord, la limite serait la côte de la mer Baltique, et au sud, la côte de la mer Egée. Les principales Orientations Stratégiques de ce Théâtre d’Opération sont : les pays Baltes, la Biélorussie, l’Ukraine et les Balkans. Les Orientations Stratégiques sur ces axes sont autorisées dans les deux sens pour les mouvements.

L’Orientation Stratégique des Balkans est le pont entre l’Europe et les continents Asiatique et Africain. À la différence des autres orientations stratégiques, les Balkans ont un relief accidenté, difficilement accessible, c’est la raison pour laquelle il existe deux articulations sous forme de bandes étroites, appelés Directions Opérationnelles.

La Direction Opérationnelle turque commence à Istanbul, où se fait le passage entre les continents asiatique et européen à travers le Bosphore et les Dardanelles. Elle entre dans le territoire bulgare avance par Burgas, traverse les Carpates méridionales en Roumanie pour rejoindre Belgrade-Pancevo et, de là, Budapest.

La Direction Opérationnelle grecque commence dans le port de Thessalonique, où durant la guerre, le 5 octobre 1915, un contingent de militaires anglais et français avait débarqué, ouvrant un nouveau front dans les Balkans. De Thessalonique la Direction Opérationnelle grecque suit le fleuve Vardar jusqu’à Skopje (Macédoine), où elle change de parcours pour se diriger vers la Serbie, sur la rivière Morava jusqu’à Nis où elle fait la jonction avec la Direction Opérationnelle turque de Belgrade. Il s’agit d’une route montagneuse, difficile à aborder, marquée par des sommets de plus de 2 500.

764056292-monk-rerublic-serpentine-hairpin-bend-summit-cross-chalkidiki

Pendant la Seconde Guerre Mondiale, les Allemands, les Italiens et les Hongrois ont réussi une opération offensive du 6 au 23 avril 1941, qui a abouti à l’occupation de la Yougoslavie et de la Grèce. La direction principale de l’offensive se superpose à la Direction Opérationnelle grecque. Est-ce une coïncidence si quelqu’un, tel un expert en stratégie militaire, a « orienté » 90 % de la vague d’immigrants dans cette Direction Opérationnelle dont le terminus sera Allemagne ?

BalkansMap03Lg

Pendant la guerre froide, l’Union Soviétique a construit tout un réseau appelé Druzhba pour assurer la continuité des approvisionnements en gaz vers l’Europe. Le tracé du pipeline Druzhba chevauche trois des quatre Orientations Stratégiques du Théâtre des Opérations d’Europe Centrale et de l’Est (Baltique, Biélorusse et Ukrainienne). La quatrième direction devait être couverte par South Stream, dont la Russie s’est retirée en raison des tergiversations de la Bulgarie sous les pressions de Washington.

Major_russian_gas_pipelines_to_europe

Depuis l’automne 2012, le gazoduc Nord Stream transporte du gaz de la Russie jusqu’en Allemagne, sous la mer Baltique, en contournant les pays baltes et la Pologne. Gazprom l’a construit en coopération avec les entreprises allemandes et Françaises. L’Allemagne a récemment « eu l’impertinence » de s’accorder avec les autorités russes pour doubler le débit de gaz russe à travers la construction d’un autre gazoduc, parallèle à celui existant. Comme l’Allemagne a adopté une politique d’interdire la construction de centrales nucléaires, 70 % des besoins énergétiques du pays seront assurés par le gaz russe.

L’opération d’acheminement, bien synchronisée, de centaines de milliers d’immigrants d’Afrique du Nord et du Proche-Orient a de nombreux éléments en commun avec le plan d’affaiblissement et finalement de destruction des économies socialistes au niveau mondial. L’opération avait alors été conçue et exécutée par les États-Unis et ses alliés de l’OTAN. Et cela avait réussi avec la chute du mur de Berlin, l’éclatement de l’Union Soviétique et l’incorporation dans l’OTAN de tous les anciens États membres du traité de Varsovie. Serait-ce cette fois un plan visant à porter atteinte au « moteur » de l’économie de l’Europe, c’est à dire l’Allemagne ?

http://reseauinternational.net/les-consequences-de-lespionnage-mondial-pratique-par-les-Etats-Unis-partie-34/

Au cours des 25 dernières années, depuis qu’ils ont remporté la guerre froide, les Américains détestent tous ceux qui essaient d’être indépendants mais qu’ils ne peuvent pas détruire. Les installations de production de l’Europe de l’Est ont été démantelées, vendues sous forme de ferraille, expédiées à l’Ouest et réaménagées pour le bénéfice de nouveaux propriétaires.

Après les privatisations, les ressources naturelles se retrouvèrent donc automatiquement comme propriété des entreprises occidentales. Suite à cette vaste escroquerie, la majeure partie de la main-d’œuvre qualifiée en provenance d’Europe de l’Est, composée de centaines de milliers de spécialistes de haut niveau dans chaque pays, âgés entre 35 et 50 ans, fut envoyée en chômage de longue durée.

Valentin Vasilescu

Traduction Avic – Réseau International

SOURCE

Repost 0
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Europe
24 août 2015 1 24 /08 /août /2015 02:29
1 million de signatures contre TAFTA à la poubelle

Non, ce n’est pas Legorafi. La Commission Européenne a invalidé l’initiative citoyenne de « Stop TTIP » contre TAFTA qui vient de dépasser le million de signatures. Plus de 320 organisations de la société civile européenne se sont regroupées afin de s’opposer avec fermeté aux traités entre l’UE et les États-Unis (TAFTA / TTIP) mais aussi entre l’UE et le Canada (CETA). Ces millions de voix ne seront malheureusement pas entendues…

2 mois, 1 million d’engagements

C’est du jamais vu. Il n’aura fallu que 60 jours pour rassembler le million de signatures nécessaire pour qu’une initiative citoyenne européenne soit prise en compte par la Commission Européenne.

En effet, selon les règles européennes, une « ICE » (initiative citoyenne européenne) doit recueillir un million de soutiens pour orienter la politique de la Commission sur un sujet déterminé. En théorie, une audition publique devrait être organisée au Parlement Européen. C’était sans compter sur la décision de la Commission aux relents antidémocratiques.

Refus catégorique de la Commission

Les négociations commerciales sont devenues une priorité pour l’exécutif européen qui vient d’opposer une fin de non-recevoir envers la pétition. Pour le million de personnes impliquées, le statut d’initiative citoyenne européenne s’est vu refusé d’une manière unilatérale. Le pouvoir estime que ces initiatives citoyennes sont prévues pour instaurer de nouvelles lois, pas pour contester un texte en cours de législation. En d’autres termes, la contestation n’est pas autorisée. L’association Stop TTIP a immédiatement saisi la Cour de justice européenne.

Un tel mouvement de masse démontre qu’il existe une véritable inquiétude citoyenne au sein de l’Union Européenne concernant ces accords transatlantiques. Selon ces centaines d’associations, les accords représentent un véritable danger pour la démocratie. Nous aurions là le terreau d’une « corporacratie » (si tant est qu’elle n’existe pas déjà), un système de plus en plus gouverné par les multinationales.

CorpocracySlider-e1417922665917

Au prochain virage, la « World Company » ?

Parmi les grands dangers dénoncés par Stop TTIP, il y a cette mise en place de tribunaux d’arbitrages qui offriront la possibilité aux entreprises de contester des décisions gouvernementales. Toute décision collective qui entraverait le libre marché transatlantique serait susceptible d’être punie. Par exemple, si la France estime qu’il faut interdire un conservateur déterminé afin de protéger la population d’un risque sanitaire donné et que cette interdiction engendre une perte pour une multinationale, cette entreprise pourrait poursuivre l’état et exiger des dommages et intérêts.

Il s’agit là d’un pouvoir inédit dans l’histoire de l’Humanité qui serait offert aux grandes entreprises. Une menace directe contre toutes formes de démocraties. L’idée même de prendre des décisions démocratiques au nom de l’environnement contre une industrie serait implicitement compromise. Allons-nous laisser la démocratie mourir sous une salve d’applaudissements ?

 

 

Mais TAFTA, c’est quoi déjà ? Petit rappel dans notre précédent article.


Source : RTBF Info / rfi.fr / latribune.fr

———-note www.stopmensonges.com——————–

Ce n’est pas simplement le TAFTA qu’il faut arrêter, c’est tous nos gouvernements corrompus à leur LOI du MARCHÉ.

Un nouveau système sans gouvernement doit être mis en place.

Arrêtons de donner notre pouvoir en votant.

Rendons le pouvoir au peuple, arrêtons cette fausse démocratie.

Namasté

Laurent

http://stopmensonges.com/1-million-de-signatures-contre-tafta-a-la-poubelle/

Repost 0
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Europe