Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : PRESSE INTERNATIONALE
  • PRESSE INTERNATIONALE
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Emploi Economie Géostratégie---International Press Review ---- Обзор международной прессы
  • Contact

Rechercher

11 novembre 2016 16:45

Le prénom de son fils de 7 ans et son adresse avaient été tagués sur les murs au Blanc-Mesnil. « On connaît ton adresse », « On va te tuer », T’es mort promettaient ces tags au chef de la Brigade Anti-Criminalité dont le nom avait été écrit en toutes lettres ce 12 juin 2013.
La vengeance de trafiquants gênés dans leur commerce: c’est ce que les enquêteurs de la PJ ont tout de suite pensé.

Le fonctionnaire avait participé à la saisie de 22 kg de drogue dans la cité des Blés d’Or, plusieurs jeunes l’avaient prévenu que son nom « serait tagué », qu’il allait se passer « un truc qui allait le rendre fou »… « là, on a voulu s’en prendre à ce que cet homme a de plus précieux : sa famille »

Ils auraient dû être cinq à être jugés, mais Kevin manquait à l’appel et Sofiane — . Restent Mounir, Adeline et Mohamed, le seul à comparaître détenu, condamné à 4 ans pour trafic de stupéfiants. C’est Mounir qui s’est procuré l’adresse du policier par sa petite amie, Adeline, alors conseillère clientèle dans une banque. (...)

Le Parisien

via http://www.fdesouche.com/788141-le-blanc-mesnil-93-ils-menacaient-de-mort-le-chef-de-la-bac-et-sa-famille

Partager cet article

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS