Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : PRESSE INTERNATIONALE
  • PRESSE INTERNATIONALE
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Emploi Economie Géostratégie---International Press Review ---- Обзор международной прессы
  • Contact

Rechercher

5 décembre 2016 04:08

L’assurance automobile est obligatoire faute de quoi on ne peut pas rouler, l’assurance pour la maison l’est aussi, surtout lorsqu’on est locataire. Bref : l’assurance est une dépense que les Français ne peuvent éviter même avec toute la bonne volonté de ce monde.
Alors quand les assureurs décident d’augmenter leurs tarifs, ce sont tous les Français qui y passent, quelle que soit leur situation.

Des augmentations chez tous les assureurs

Qui plus qui moins mais, selon le journal Les Echos qui a publié mercredi 30 novembre 2016 un article recensant les hausses des assurances en France, la tendance est généralisée : les assurances vont coûter plus cher aux Français en 2017. Et c’est surtout au niveau des assurances habitation que la hausse se fera ressentir le plus.

Selon Les Echos, les assurances auto devraient voir leurs tarifs progresser en moyenne entre 0,5 % et 2,5 % tandis que pour les assurances habitation c’est une autre histoire. La hausse, moyenne, sera comprise entre 1 % et 4 % selon les assureurs et les contrats. Forcément, quand on sait que l’inflation en 2016 n’est attendue qu’à 0,1 % par Bercy, on remarque que ces hausses sont entre 5 et 40 fois supérieures.

Les assurances auto augmentent à cause des coûts des réparations, les assurances habitation des inondations

Les assureurs justifient ces hausses largement supérieures à l’inflation de diverses manières. Pour ce qui est des assurances automobiles, où la hausse est moins importante car l’automobile est un « produit d’appel », ce sont les réparations qui influencent la hausse. Interrogé par Les Echos, Jean-Marc Willmann, directeur général adjoint assurance à la Maif, signale que les réparations ont augmenté de 2 %.

Et ce n’est pas tout : Jean-Marc Willmann explique aussi que la hausse des tarifs se justifie par une nécessité d’augmenter les provisions pour couvrir les futures victimes d’accidents. Les taux bas réduisent les rendements des provisions des assureurs qui doivent, de fait, compléter les sommes de leur poche (et reportent donc ce surcoût sur les assurés).

Concernant les assurances habitation, toujours selon Les Echos qui ont interrogé les assureurs, ce sont les inondations de la fin du printemps 2016 qui viennent peser sur les contrats et justifient des hausses pouvant atteindre 4 % chez certains assureurs.

Et on n’oublie pas les attentats

Autre fait qui va faire grimper les prix des assurances : l’augmentation de la taxe terrorisme. Celle-ci vise à financer le Fonds de garantie des victimes d’actes de terrorisme et autres infractions (FTGI) et a été augmentée de 4,30 euros à 5,90 euros cette année 2016. L’augmentation sera effective au 1er janvier 2017.

La taxe terrorisme, appelée aussi taxe attentats, est prélevée sur tous les contrats d’assurance signés en France. Payée par les assureurs, ces derniers en reportent le coût sur les contrats de leurs assurés.

source

Partager cet article

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS