Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : PRESSE INTERNATIONALE
  • PRESSE INTERNATIONALE
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Emploi Economie Géostratégie---International Press Review ---- Обзор международной прессы
  • Contact

Rechercher

27 décembre 2016 02:26

La ministre de l’Education, Najat Vallaud-Belkacem , qui soutient Manuel Valls à la primaire, prépare surtout avec soin sa propre candidature en juin 2017 à Villeurbanne, dans une circonscription très ancrée à gauche.

 

Pour ses courses de fin d’année, Najat Vallaud-Belkacem a choisi le marché de Noël de Villeurbanne. La ministre de l’Education déambule de chalet en chalet, se laisse tenter par une paire de chaussons chauffants. Elle s’arrête aussi pour se livrer, tout sourire, aux incontournables séances de selfies. « Je vous admire beaucoup, je suis vraiment contente de vous rencontrer», lui lance une jeune femme. « Je vous suis à la télévision, le mercredi à l’Assemblée nationale, vous êtes toujours souriante et agréable», la complimente une dame âgée. « J’adore votre rouge à lèvres», lui glisse une autre.

Sur l’avenue Henri-Barbusse bondée en cette veille de Noël, à près de 500 km de Paris, les passants ne sont pas surpris de croiser un membre du gouvernement. Il est vrai que, depuis quelques mois, ils ont l’habitude de voir Najat Vallaud-Belkacem sur leur commune, la deuxième du département avec 150 000 habitants. « Vous êtes candidate à la mairie ? » l’interroge une autre femme âgée. « Non, aux législatives», corrige celle qui vient de décrocher l’investiture socialiste.

En délicatesse avec le maire de Lyon, l’élue lyonnaise a trouvé refuge sur la commune voisine de Villeurbanne, dirigée par Jean-Paul Bret. Une circonscription ancrée à gauche dont la députée PS sortante, Pascale Crozon, a décidé de prendre sa retraite. La ministre y a acheté un appartement. [...]

Elle s’attendait à être interpellée sur le bilan du gouvernement, mais ce n’est apparemment pas le cas. «De toute façon, à part la courbe du chômage, je ne vois pas quels reproches on pourrait nous faire», considère de façon un peu rapide et péremptoire la ministre. Elle assume son soutien à Manuel Valls pour la primaire : « Il a l’expérience d’un homme d’Etat, il incarne la protection des Français ! » [...]

Le Parisien

Partager cet article

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS