Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : PRESSE INTERNATIONALE
  • PRESSE INTERNATIONALE
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Emploi Economie Géostratégie---International Press Review ---- Обзор международной прессы
  • Contact

Rechercher

26 janvier 2017 02:02

Intransigeante sur l'austérité, Merkel a favorisé la montée du populisme selon le chef du SPD

Dans un discours où il a annoncé qu'il cédait sa place à Martin Schulz pour affronter Angela Merkel lors des législatives en septembre, Sigmar Gabriel a fustigé la politique de la chancelière, l'estimant responsable des profondes crises de l'UE.

«Les politiques d'Angela Merkel et de Wolfgang Schaeuble ont sans aucun doute contribué aux profondes crises que traverse l'Union européenne depuis 2008 ainsi qu'à l'isolement d'un gouvernement allemand dominateur.»
A quelques mois des élections législatives, Sigmar Gabriel, qui dirige le parti social démocrate (SPD), a ouvert les hostilités contre la chancelière allemande. Il ne s'est pas arrêté en si bon chemin, affirmant que «son insistance et son intransigeance sur l'austérité» ont favorisé un chômage élevé à l'extérieur de l'Allemagne.

Il tient donc Angela Merkel pour responsable du renforcement des partis populistes anti-européens et même plus largement, de l'endommagement «de la démocratie, et d'un climat favorable à l'investissement».

«La poursuite des politiques actuelles se fait au prix d'une croissance durable», a encore asséné Sigmar Gabriel, avant d'avertir : «C'est également dangereux pour l'Allemagne.» 

Martin Schulz affrontera Angela Merkel lors des législatives

Après son discours ultra offensif, le chef du SPD a renoncé à s'opposer à la chancelière Angela Merkel lors des élections législatives de septembre – en raison de son impopularité – et a proposé à sa place l'ex-président du parlement européen Martin Schulz.

«Si je me présentais, j'échouerais et avec moi le SPD», a t-il concédé.

En décembre, peu après avoir annoncé qu'il renonçait au perchoir européen pour se présenter aux législatives en Allemagne, Martin Schulz recueillait 57% d'opinions favorables, soit autant que la chancelière allemande. Depuis que le Parlement européen est élu au suffrage universel, en 1979, il est le seul à l'avoir présidé pendant une période aussi longue : presque cinq ans.

Alors qu'Angela Merkel brigue un quatrième mandat à la tête de l'Allemagne, Martin Schulz présente une absence totale d'expérience politique a l'échelle nationale.  

source

Partager cet article

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS