Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : PRESSE INTERNATIONALE
  • PRESSE INTERNATIONALE
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Emploi Economie Géostratégie---International Press Review ---- Обзор международной прессы
  • Contact

Rechercher

5 février 2017 15:36

Macron: « Il n’y a pas une culture française, il y a une culture en France et elle est diverse »

C’est le meeting qui est censé lancé la campagne présidentielle du candidat « En Marche ! ». Le « coup de gong », pour reprendre les termes employés par le secrétaire général du mouvement, Richard Ferrand. Emmanuel Macron était en meeting au Palais des sports de Lyon (Rhône) ce samedi 4 février. Le fondateur du mouvement « En marche », lancé le 6 avril 2016, a réussi le pari de la mobilisation : 16.000 personnes auraient assisté au meeting, selon les organisateurs.

« Il nous reste 78 jours pour gagner », a lancé en conclusion de son meeting l’ex-ministre de l’Économie, devant un par-terre de sympathisants qui n’a cessé de scandé « Macron président ».

De son slogan de campagne à la lutte contre le terrorisme en passant par l’éducation, l’économie ou encore les divers scandales politiques qui éclaboussent les candidats à l’élection présidentielle, Emmanuel Macron a présenté quelques mesures de son programme. Un programme qu’il entend présenter dans son intégralité à la fin du mois de février.

Le leader d' »En Marche ! » à dévoilé son slogan pour sa campagne présidentielle et ce sera donc, logiquement, « La France en marche ». « Pensons à trois mots qui seront notre avenir, parce que nous allons leur redonner leur sens : Liberté, Égalité, Fraternité », a lancé Emmanuel Macron dans le Palais des sports de Lyon. « Ces mots, ce sont les nôtres. Ce seront les mots de notre engagement », a-t-il ajouté.

Si Emmanuel Macron ne se revendique ni de droite ni de gauche, cela a semé le flou pour parvenir à le situer sur l’échiquier politique. Le candidat a une nouvelle fois souhaité réaffirmer son ambition de dépasser ces étiquettes. « Pour s’émouvoir du grand discours de François Mitterrand sur l’Europe, quelques semaines avant sa mort, fallait-il être de gauche ? Pour éprouver de la fierté lors du discours de Jacques Chirac au Vel d’Hiv, fallait-il être de droite ? Non, il fallait être Français », a lancé Emmanuel Macron.

SOURCE

Partager cet article

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS