Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie---International Press Review ---- Обзор международной прессы
  • Contact

Rechercher

 Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2018

Flag Counter

 

 

 

 

 

26 juillet 2017 21:53

La publication des chiffres du chômage en juin 2017 est très importante pour le gouvernement : il s’agit de la première publication liée aux actions d’Emmanuel Macron qui a été élu en mai 2017 et qui ne peut donc pas être tenu responsable de l’évolution du chômage de ce mois-là.

Pas étonnant, du coup, que le gouvernement annonce en grande pompe une « baisse du nombre de chômeurs » pour le mois de juin 2017. Sauf que, comme d’habitude, les choses sont un peu différentes.

 
 
 

Alléluia : le chômage baisse de 1 % en juin 2017 sur un an !

 

Comment le gouvernement n’aurait-il pas pu mettre en avant ce chiffre alors qu’il est tout de même positif ? Le nombre de chômeurs de catégorie A a baissé de 1 % entre juin 2016 et juin 2017. Une véritable bonne nouvelle pour Emmanuel Macron qui vise un chômage à moins de 7 % à l’horizon de 2022. Tout va bien, donc : en juin 2017 « seulement » 3,4832 millions de personnes ont pointé à Pôle Emploi en catégorie A, celle des personnes sans aucune activité, contre 3,5197 millions en juin 2016. Une baisse de 36 500 personnes.

Victoire ? Le chômage est sur le chemin de la baisse ? Malheureusement pour le gouvernement, et pour les Français, ce n’est pas le cas. Le détail des chiffres de Pôle Emploi montre une toute autre réalité.

L’intérim explose en France

Si Emmanuel Macron est critiqué par les travailleurs pour sa volonté de réformer le Code du Travail, réforme qui entraînera, pour certains, une précarisation de l’emploi, ces données ne vont pas jouer en sa faveur.

Selon les chiffres de la Dares publiés le 25 juillet 2017, l’intérim explose en France. Pas moins de 1,353 million de personnes avaient un travail qui les occupait plus de 78 heures par mois (catégorie E) et 726 400 personnes avaient un travail qui les occupait moins de 78 heures par mois (catégorie B) en juin 2017. Respectivement, ces catégories sont en hausse de 12,8 % et de 0,8 %.

La hausse de l’intérim est, en soi, positive : lorsque l’intérim se porte bien ça signifie que le marché du travail reprend des couleurs. Sauf que dans le cas présent le nombre d’intérimaires en plus compense largement le nombre de chômeurs de catégorie A en moins. Dans les catégories B et C confondues on compte, en France, 158 600 personnes de plus en juin 2017 par rapport à juin 2016.

D’où viennent ces personnes ? C’est là où le bât blesse.

Le nombre de chômeurs à Pôle Emploi augmente encore et toujours

Les 158 600 personnes de plus qui ont pointé en catégories B et C à Pôle Emploi en juin 2017 pourraient venir de toutes les autres catégories soit les catégories A, D et E, qui ont toutes vu leurs effectifs baisser. Ce n’est malheureusement pas le cas.

Si on compte la baisse des effectifs dans les catégories A, D et E entre juin 2016 et juin 2017 ont tombe sur le nombre 49 300. On est loin des 158 600 nouveaux demandeurs d’emploi qui ont pointé dans les catégories B et C.

En fait, il manque 109 300 personnes à l’appel. Ces 109 300 personnes sont donc de nouveaux demandeurs d’emploi qui sont venus s’ajouter aux rangs des demandeurs d’emploi en un an. Le chômage ne baisse donc pas en France, il continue d’augmenter.

source

Partager cet article

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS