Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie---International Press Review ---- Обзор международной прессы
  • Contact

Rechercher

27 octobre 2017 17:35

L’hystérie autour de la Russie est cultivée artificiellement en Occident, et la confrontation avec elle vise à régler les différends et à démontrer l’inefficacité d’une coordination internationale positive, a affirmé à Sputnik une source au sein du Conseil de la Fédération de la Russie (Sénat russe).

Interviewé par Sputnik, le membre du comité du Conseil de la Fédération de la Russiesur le fédéralisme et la politique régionale, Igor Tchernichenko, a expliqué pourquoi la russophobie était montée d'un cran ces derniers temps en Occident.

«Il existe une pression sur les médias russes, une pression sur diverses institutions russes. Je regrette qu'aucun apaisement n'ait lieu pour le moment. Au contraire, quelqu'un cultive cette tension artificiellement», a-t-il souligné.

«À mon avis, beaucoup de forces aux États-Unis et peut-être au sein de la communauté internationale ont besoin d'une confrontation (avec la Russie, ndlr), qui permettrait de réaliser et de démontrer qu'une coordination positive serait moins efficace que des attaques et des refus», a relevé Tchernichenko.

Les relations diplomatiques entre Moscou et Washington sont entrées dans une nouvelle spirale de tension mercredi dernier lorsque les autorités américaines ont retiré les drapeaux russes des bâtiments des missions diplomatiques russes à San Francisco ainsi que de la mission commerciale à Washington, saisis plus tôt en septembre. Moscou a qualifié cet acte d'«hostile» et d'«insultant» envers ce symbole d'État. En outre, la partie russe a promis des mesures symétriques.

 

Les relations russo-américaines connaissent une détérioration continue depuis le début de la crise en Ukraine consécutive au renversement du Président Viktor Ianoukovitch. Washington a imposé plusieurs volets de sanctions à l'encontre de Moscou pour son rôle présumé dans la crise ukrainienne et ses prétendues tentatives de s'ingérer dans l'élection présidentielle américaine de 2016.

source

Partager cet article

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS