Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie---International Press Review ---- Обзор международной прессы
  • Contact

Rechercher

29 octobre 2017 18:15

Article du Journal de Montréal issu du dossier « L’Ouest qui nous déteste » qui traite de la montée sensible du sentiment anti-québécois dans les provinces anglophones de l’Ouest du Canada (Manitoba, Alberta, Saskatchewan).

Insultes, exclusion et même vandalisme. Une famille de francophones originaires du Québec se dit victime de racisme depuis son arrivée en Alberta et rêve du jour où elle pourra revenir au Québec.

Lorsque Chantal Lafontaine a décidé de quitter le Québec avec son mari et son fils, en 2008, pour déménager à Beaumont, une petite banlieue au sud d’Edmonton fort populaire auprès des francophones, jamais elle ne croyait voir le jour où elle rêverait de retourner au Québec.

Près de 10 ans plus tard, après de nombreux incidents qu’elle jure être liés au fait que sa famille et elle sont francophones, elle se prépare à retourner au Québec le plus rapidement possible.


Dès leur arrivée
« Nos problèmes ont commencé dès notre arrivée, autant avec les anglophones qu’avec les Franco-Albertains. Au travail, mon mari et moi nous faisions traiter de “frenchies” et on nous dégonflait les pneus de notre voiture tous les soirs pendant un mois. On a même des problèmes avec nos voisins, qui sont des rednecks anglophones qui ne veulent rien savoir des francophones », déplore Mme Lafontaine, entourée de son mari Robert Miqueu et de son fils Ken Lincourt.
Celui-ci a même dit avoir été intimidé par ses collègues au travail et à l’école lorsqu’il était au secondaire.
Si la majorité des Québécois et francophones ont indiqué au Journal que leur arrivée dans l’Ouest canadien s’est faite sans anicroche majeure, plusieurs ont tout de même indiqué avoir fait face à quelques irritants, dont des moqueries pour leur accent ou des anglophones qui refusaient de les servir s’ils ne parlaient pas en anglais.

Journal de Montréal

via http://www.fdesouche.com/899661-dure-vie-quebecois-louest-canadien

Partager cet article

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS