Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

En direct Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2017

Flag Counter

articles lus en ce moment

 

 

28 novembre 2017 2 28 /11 /novembre /2017 12:49

Selon plusieurs témoins, le convoi de la délégation qui accompagne Emmanuel Macron au Burkina Faso a été la cible de jets de pierre. Des voitures ont également été détruites près de l'université de Ouagadougou avant l'arrivée du président.

La tournée africaine entamée par Emmanuel Macron le 27 novembre n'est pas de tout repos. A peine arrivé dans le pays, le président français suscite déjà de vives réactions des habitants du Burkina Faso, première étape de son voyage sur le continent. Le 28 novembre, le convoi qui l'accompagne sur place a été caillassé, comme l'attestent plusieurs témoignages partagés sur les réseaux sociaux.

Devant l'université de Ouagadougou, où un discours présidentiel est prévu, des voitures ont été détruites. Des étudiants auraient également érigé des barricades en scandant des slogans contre «l'impérialisme et l'anticolonialisme». Sur place, des affrontements ont éclaté entre manifestants et forces l'ordre.

Dans la nuit du 27 au 28 novembre, peu de temps après l'arrivée d'Emmanuel Macron à Ouagadougou, une grenade avait été lancée contre des militaires français. Le président a atterri deux heures après l'attaque qui a fait trois blessés dont un grave.

Frayeur après le tweet alarmiste d'un journaliste de Quotidien

Hugo Clément, journaliste à l'émission Quotidien sur TMC a dans un premier temps publié un message alarmiste sur Twitter annonçant une attaque sur le convoi accompagnant le président, en précisant : «On ne sait pas où est Macron.»

source

 

Partager cet article

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS