Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie---International Press Review ---- Обзор международной прессы
  • Contact

Rechercher

En direct Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2017

Flag Counter

articles lus en ce moment

 

 

17 novembre 2017 13:32

Morlaix (Breizh-info.com) – Du 16 novembre au 5 décembre se déroule le « festival des solidarités » partout en France.

Un festival soutenu, dans le Pays de Morlaix, par la préfecture du Finistère, par la ville de Morlaix, la communauté de commune, le département Finistère, la CAF, et d’autres institutions, alors même que les thématiques évoquées durant ce festival prêtent à polémique et sont loin de rassembler l’opinion publique, du soutien à la cause palestinienne au plaidoyer en faveur des migrants et de l’immigration.

Dans le Pays de Morlaix, le Festival des Solidarités est porté par le collectif La Maison du Monde qui « rassemble les acteurs locaux de la solidarité internationale, de la mobilité internationale et de l’échange interculturel. Il est animé par le Réseau d’Échanges et de Services aux Associations du pays de Morlaix (RESAM) et propose à cette occasion des manifestations qui permettent de dépasser nos idées reçues, d’échanger et de s’interroger sur ce que nous pouvons faire pour rendre ce monde plus solidaire.»

Derrière, on retrouve les traditionnelles associations de soutien aux migrants, mais aussi la ligue des droits de l’homme, Ti an Oll, ou encore la controversée association « France Palestine solidarité » qui soutient le mouvement BDS (Boycott, désinvestissement, sanctions), déclaré illégal par la justice française. 

Malgré sa présence en tant que soutien sur le flyer annonçant l’évènement, le cabinet d’Agnès le Brun, maire (LR) de Morlaix, joint par nos soins, dément tout soutien ou toute subvention à cette initiative. En réalité, la ville met à disposition ses salles, ainsi que certains lieux pour l’évènement, ce qui explique la présence sur le flyer, tout comme l’Etat finance globalement le Résam, qui organise.

Programme Festisol 2017 Festival Solidarites Solidarite Internationale Semaine Morlaix Maison by Breizh Info on Scribd

Concernant le programme, les festivaliers pourront assister notamment à la projection d’un documentaire intitulé «UN PAESE DI CALABRIA», qui raconte l’histoire d’un « village sauvé par les migrants » en Italie. Mais également la présence, sur deux jours à Morlaix, du bus « I Welcome » d’Amnesty International, qui pose la question : « Il y a des milliers de raisons pour accueillir les réfugiés : quelle est la vôtre ? ». Avant de déjà orienter son public : « Tout au long de sa tournée, le Bus I Welcome va récolter les milliers de raisons pour accueillir des réfugiés en France. Les raisons récoltées seront remises au Président de la République à la fin de la tournée, le 20 juin 2018. Une manière de lui demander d’engager la France à prendre ses responsabilités pour protéger et accueillir les réfugiés.»

Puis ce sera autour de « Morlaix solidarité Migrants », d’organiser une « RENCONTRE AUTOUR DE PARCOURS D’EXIL ET DE SOLIDARITÉ SUR NOTRE TERRITOIRE » qui sera une lecture de témoignages de ces migrants arrivant toujours plus nombreux en Europe.

L’État et les collectivités locales soutiennent aussi la projection du film « Mother Border », qui « suit le parcours de jeunes Tunisiens arrivés à Nantes après la révolution, un voyage qui les confronte aux politiques migratoires ». Un parcours que les citoyens suivent également à travers les nombreux faits divers dans la presse locale concernant une partie de ces tunisiens arrivés en France et en Bretagne et qui s’y comportent en délinquants …

Une autre projection financée par les collectivités amènera sans doute le contribuable à s’interroger : «J’AI MARCHÉ JUSQU’À VOUS, RÉCITS D’UNE JEUNESSE EXILÉE », suivi d’un échange avec des professionnels accompagnant ces « mineurs non accompagnés » en Bretagne. « Ils ont moins de 18 ans. Venus seuls, principalement d’Afrique et du Moyen Orient, ces voyageurs sans visas débarquent à Marseille, au terme d’un long périple. Un parcours éprouvant qui est loin d’être fini même si, en attendant leur majorité, ils sont censés se trouver sous la protection de l’Aide Sociale à l’Enfance ».

La non plus, ceux qui subissent les conséquences des exactions d’une partie de ces mineurs (majeurs ?) étrangers isolés, à Rennes, à Brest, à Nantes, n’ont pas été conviés au débat. Ironie du sort que le financement par l’État d’une telle projection qui se lamente sur le sort de ces individus, alors même que le directeur de la sécurité publique d’Ille et Vilaine estime la situation presque hors de contrôle…

Enfin, le festival des Solidarités proposera également un exposition, à Plourin lès Morlaix, sur le thème, « GAZA L’URGENCE DE LA JUSTICE », qui « retrace l’histoire des victimes de l’attaque israélienne sur la bande de Gaza en juillet 2014, tuant 2200 Palestiniens dont plus de 500 enfants.» . Mais également un ciné débat «DERRIÈRE LES FRONTS : RÉSISTANCE ET RÉSILIENCE EN PALESTINE » qui est présenté ainsi : « En Palestine, la colonisation n‘est pas seulement celle des terres, de l’habitat, de l’eau : elle travaille aussi les esprits. Alexandra Dols s’intéresse à cette « occupation » intime : espace mental où l’équilibre, l’estime de soi, le moral deviennent des enjeux de lutte, de résilience et de résistance. À travers des extraits de chroniques, d’interviews, d’échappées poétiques dans les paysages palestiniens, le film nous fait ressentir l’occupation israélienne au quotidien.».

A noter qu’au niveau national, l’évènement également soutenue par le Ministère de la jeunesse, des sports et de la vie associative.

A l’échelle nationale, 400 communes accueillent des évènements, organisés localement et remplissant l’un des 5 objectifs suivants :

  • Informer sur les enjeux de la solidarité et de la coopération du local à l’international.
  • Donner une plus grande visibilité à la solidarité internationale partout et auprès de tous.
  • Inviter les citoyens à devenir plus actifs et à exprimer leur solidarité, en leur proposant des pistes d’action concrètes.
  • Valoriser la diversité des acteurs et actrices impliqués, des thèmes abordés, des formes d’expression et des animations.
  • Encourager le partenariat et les dynamiques collectives entre toutes les parties prenantes de la société.

La liste des partenaires nationaux est disponible ici.

Il nous est impossible de connaître le coût global de cet évènement, à Morlaix particulièrement . Les collectivités publiques qui financent dispatchent en effet leur soutien directement aux organisateurs de tel ou tel évènement. Au niveau national, nous avons eu Jean-Marc Delaunay, coordinateur général.

Ce dernier nous explique que le festival des Solidarités a un budget d’environ 600 000 euros (hors animations locales) dans toute la France, avec 4 salariés permanents à l’année, et avec 80% du budget provenant de fonds publics et notamment de l’Agence française du Développement.

Il regrette par ailleurs la baisse progressive des financements, le gel des emplois aidés, et souligne que la Bretagne est en pointe dans l’organisation de ce festival. « Une des régions les plus impliquées, et qui possède des collectivités qui soutiennent de façon importante les initiatives locales ».

Des initiatives très diverses si l’on regarde le programme dans toute la France, mais focalisées sur les migrants et la Palestine à Morlaix, ville où le taux de pauvreté avoisine les 18%. De quoi s’interroger à savoir si la solidarité internationale (et idéologique) efface ou empiète – avec la bénédiction des collectivités – sur la solidarité locale …

Crédit photo : DR
Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine.

Partager cet article

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS