Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie---International Press Review ---- Обзор международной прессы
  • Contact

Rechercher

En direct Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2017

Flag Counter

articles lus en ce moment

 

 

23 janvier 2018 21:29

La dette de l'Ukraine envers le Fonds monétaire international (FMI) dépasse les 12 milliards de dollars.

En parallèle, les possibilités d'obtenir de nouveaux prêts du FMI se réduisent cette année: Kiev admet déjà l'éventualité d'une suspension de la coopération avec le fonds.

Cette situation découle de la réticence de Piotr Porochenko à lutter contre la corruption. L'absence d'aide du FMI risque de provoquer en Ukraine un défait de paiement, qui entraînera dès cette année une hausse de l'inflation et une dévaluation de la monnaie nationale — la hryvnia. Selon le site d'information Gazeta.ru.

Le vice-président de la Banque nationale ukrainienne (NBU) Oleg Tchouri a déclaré que le montant total de la dette de la NBU et du ministère ukrainien des Finances envers le FMI avoisinait les 12 milliards de dollars — sachant que les actifs de la NBU s'élèvent à 18,8 milliards de dollars.

 

Récemment, les responsables ukrainiens ont admis l'éventualité d'une suspension anticipée de la coopération avec le FMI.

D'après le vice-président de la Banque nationale Dmitri Sologoub, Kiev pourrait suspendre sa coopération avec le Fonds dès cet été si le pays ne recevait pas de nouvelle tranche d'aide d'ici juillet. Il reconnaît aussi que l'octroi d'une nouvelle tranche ne sera possible qu'après l'adoption d'un «tas de réformes impopulaires».

Le FMI et la Banque mondiale ont critiqué le gouvernement ukrainien pour la suspension du processus de réformes et le niveau de corruption élevé dans le pays. Le représentant du FMI Gösta Ljungman a donc avancé quatre exigences pour l'attribution de la prochaine tranche à l'Ukraine.

«Ces conditions sont: l'adoption de la loi sur la privatisation qui garantira la vente transparente d'actifs publics, la réforme des retraites — déjà adoptée —, la création d'une cour anticorruption et le règlement du problème des prix du gaz — consigne (187) adoptée par le gouvernement en février 2017», a déclaré Gösta Ljungman encore en novembre.

Selon lui, la corruption «absorbe» chaque année en Ukraine 2% de croissance du PIB national.

Pour l'instant, aucune des réformes annoncées par le président Piotr Porochenko ni le soutien financier des organisations financières n'ont conduit à une amélioration conséquente du niveau de vie des Ukrainiens.

L'Union européenne a également refusé d'accorder son aide à l'Ukraine à cause du niveau de corruption élevé dans le pays.

Le chef de la représentation de l'UE en Ukraine, Hugues Mingarelli, a expliqué en début d'année que l'Ukraine n'avait pas obtenu une aide financière de 600 millions d'euros car Kiev n'avait pas rempli ses engagements de procéder à des réformes structurelles dans l'économie et au sein de l'administration.

L'Ukraine a besoin de nouvelles tranches pour rembourser ses dettes précédentes. Fin 2017, la dette publique ukrainienne avait atteint un record de 77 milliards de dollars, soit 85% du PIB. Cette année, on s'attend à une nouvelle hausse.

source

Partager cet article

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS