Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie---International Press Review ---- Обзор международной прессы
  • Contact

Rechercher

21 avril 2018 19:18
Ramadan : la venue de centaines d'imams étrangers préoccupe

A ce jour», alors que le ramadan commence autour du 15 mai, «entre 250 et 300» d’entre eux sont attendus en France, «tous sous visa d’un mois», précise à l’AFP une source proche du dossier. Ces psalmodieurs-récitateurs s’ajoutent aux 300 «imams détachés» en permanence par la Turquie (150 environ), l’Algérie (120) et le Maroc (une trentaine).

Des voix se sont élevées ces derniers jours dans la classe politique, à droite et jusque dans la gauche laïque. Le sujet a pris un tour polémique alors qu’Emmanuel Macron entend enraciner un «islam de France» moins lié aux influences des États musulmans, afin de mieux lutter contre les discours rigoristes et radicaux dans un pays où le terrorisme islamiste a fait 245 morts depuis 2015. […]

Les responsables musulmans, eux, se veulent rassurants. «Ces imams ne font pas de prêche mais de la psalmodie, ils n’ont pas d’autre mission religieuse que de respecter la tradition du ramadan et d’enluminer les veillées dans les mosquées», affirme Slimane Nadour, l’un des responsables de la grande mosquée de Paris, relais des 119 récitateurs algériens qui seront accueillis en France entre la mi-mai et la mi-juin. […]

«Organiser la venue d'imams étrangers en France est une hérésie», a dénoncé l'ancienne secrétaire d'État Jeannette Bougrab, qui réagissait vivement dans Le Figaro à l'annonce de cette nouvelle: «Les bras m'en sont tombés. Comment, dans un État laïque, le ministre de l'Intérieur, certes ministre des Cultes, se préoccupe de faire venir des imams d'Algérie pour le ramadan?».

Certains imams viennent avec des visas touristiques, comment voulez-vous les contrôler?», s'interroge la parlementaire, jugeant le dispositif «pas raisonnable» compte tenu des «risques qui pèsent sur la société française».

Le Figaro

Partager cet article

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS