Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie---International Press Review ---- Обзор международной прессы
  • Contact

Rechercher

En direct Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2017

Flag Counter

articles lus en ce moment

 

 

2 avril 2020 09:52

Pour venir en aide aux entreprises et aux Français les plus touchés par l’épidémie de Covid-19, Gérald Darmanin, ministre de l’Action et des Comptes publics, a annoncé le lancement d’une «plateforme de dons». Une idée plutôt mal perçue par la classe politique. Bruno Marty, caricaturiste pour Sputnik, a illustré la démarche du gouvernement.

L’initiative a fait grincer des dents. Gérald Darmanin a annoncé dans un entretien au Figaro, lundi 30 mars, qu’une «plateforme de dons» allait être mise en ligne pour aider les personnes et les entreprises les plus durement frappées financièrement par l’épidémie de coronavirus.

«Je lance un grand appel à la solidarité nationale. Une plateforme de dons sera mise en ligne pour permettre à tous ceux qui le peuvent, particuliers ou entreprises, d’apporter leur contribution à l’effort de solidarité de la nation envers les plus touchés», a-t-il écrit sur Twitter.

Une initiative qui a provoqué l’ire de nombreuses personnalités, comme Jean-Luc Mélenchon. «Darmanin fait la manche au lieu de rétablir l’ISF. C’est un test pour mesurer la capacité d’indignation du pays?», a fustigé le chef de la France insoumise. Ou encore Gérard Filoche:

«Non Darmanin pas de don, pas de prime, pas d’aumône, commence par rendre l’ISF, hausse les salaires et cotisations sociales patronales.»

Au-delà de cette cagnotte, le Parlement a adopté un projet de loi de finances rectificative le 20 mars dernier afin d’anticiper une baisse de 1% du PIB et un déficit public en 2020 plus important que prévu. Le texte prévoit un fonds de 45 milliards d’euros pour soutenir les entreprises en difficulté et financer le chômage partiel des employés confinés.

 

source

Partager cet article

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS