Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie---International Press Review ---- Обзор международной прессы
  • Contact

Rechercher

En direct Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2017

Flag Counter

articles lus en ce moment

 

 

14 mai 2020 12:34

Mardi, la langue du ministre de l'Education nationale a fourché alors qu'il était en déplacement dans une école parisienne. Depuis, les réactions sont nombreuses.

Environ un million d’élèves ont repris le chemin de l’école mardi. Un retour qui s’accompagne de toute une série de mesures sanitaires et d’hygiène strictes pour limiter la propagation du coronavirus Covid-19. Et alors que parents d’élèves et enseignants n’ont pas caché leurs appréhensions face à cette situation inédite et quelque peu anxiogène, le ministre de l’Education nationale a tenu à déplacer sur le terrain pour diffuser un message rassurant. Mais force est de constater que son message n’a pas eu l’effet escompté.  

"Après avoir vanté la continuité pédagogique, voilà qui fait bien désordre"

En visite dans une école parisienne, le ministre a en effet lâché à des enfants qui venaient de s’installer en classe : "Ca va ? Est-ce que vous avez lu pendant les vacances ?". Avant de se reprendre aussitôt : "Enfin, pas les vacances, le confinement".

Un lapsus que les enfants n’ont pas relevé, mais que leurs internautes, eux, n’ont pas manqué de critiquer. Immortalisée par les caméras des journalistes présents pour cette journée de reprise, la scène n’en finit pas d’être raillée sur les réseaux sociaux.

 

"On était inquiet car depuis ce matin aucune bourde. Mais la voici : visitant ce matin une école, Blanquer demande aux enfants 'ce qu'ils ont lu pendant les vacances...

Euh pardon pendant le confinement'", "Les professeurs vont adorer", "Lapsus révélateur" ou encore "Après avoir vanté la continuité pédagogique, voilà qui fait bien désordre", peut-on ainsi lire sur la toile. Le dernier commentaire faisant écho au discours tenu par Jean-Michel Blanquer pendant le confinement et selon lequel cette période hors de l’école n’était "pas des vacances". De quoi faire hurler de rire ou de rage parents et enseignants.

source

Partager cet article

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS