Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie---International Press Review ---- Обзор международной прессы
  • Contact

Rechercher

En direct Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2017

Flag Counter

articles lus en ce moment

 

 

23 juin 2020 13:36

Révoltés par les dégradations commises ces derniers jours, des jeunes gens se mobilisent grâce aux réseaux sociaux.

Quand certains salissent, cassent et bafouent l’Histoire, d’autres nettoient. C’est le sens de l’action de plusieurs étudiants français, réunis via un groupe Facebook fondé par Thomas Perrigault, âgé de 21 ans, rapporte Le Figaro. 

« Nous acceptons notre histoire telle qu’elle est »

La page « Défendons notre patrimoine » a vu le jour ce mois de juin, lorsque l’étudiant de l’université de Cergy-Pontoise a voulu réagir aux dégradations commises par les militants du mouvement Black Lives Matter.

Désormais, les nettoyages s’effectuent dans 25 grandes villes françaises, où chaque branche locale cartographie les monuments à protéger. L’action va même plus loin, comme l’a raconté Thomas Perrigault : « Dès qu’on voit du mouvement (durant une manifestation, ndlr), on se place autour du monument, de manière pacifique. Et en cas de débordement, nous alertons directement les forces de l’ordre ».

« Je ne suis pas engagé politiquement, mais je voulais seulement défendre le patrimoine attaqué », poursuit le jeune homme. Il décrit le groupe Facebook qu’il a fondé comme « ouvert à tous ceux qui aiment le patrimoine, la culture, l’histoire, qu’ils soient de droite ou gauche ».

Tous les volontaires sont d’ailleurs acceptés, poursuit-il : « Nous pourrions même avoir des gens qui défendent les manifestations Black Lives Matter, mais qui sont contre ces dégradations ».

En revanche, il porte un regard pour le moins critique à ceux qui s’attaquent aux statues. « Leur démarche est de renier notre histoire. Même si elle a beaucoup de défauts, nous l’acceptons telle qu’elle est », précise l’étudiant.

source

Partager cet article

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS