Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

En direct Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2017

Flag Counter

articles lus en ce moment

 

 

27 octobre 2020 2 27 /10 /octobre /2020 15:41

Alors que la probabilité d’un durcissement des restrictions contre le coronavirus augmente en France, de nombreuses émeutes ont éclaté dans des pays limitrophes comme l’Italie et l’Espagne, la population refusant les nouvelles mesures et défendant sa liberté.

Après que les gouvernements italien et espagnol ont annoncé de nouvelles mesures restrictives sur fond de pandémie, de nombreux manifestants sont descendus dans les rues dans la soirée du 26 octobre pour exprimer leur colère face à la réintroduction de restrictions limitant leur liberté.

Troubles en Italie

En Italie, des affrontements violents ont eu lieu particulièrement à Milan et Turin, villes situées dans le nord du pays gravement touchées lors de la première vague épidémique. Des manifestants ont lancé des pétards et allumé des fumigènes.

La situation a dégénéré en émeutes. Des tramways et des motos ont été vandalisés et des vitrines brisées par des jets de pierres. Certains magasins de luxe ont été pillés dont une boutique de Gucci. Les forces de l’ordre ont riposté avec des tirs de gaz lacrymogène.

Les foules ont scandé: «Liberté, liberté, liberté» face à des policiers déployés pour encadrer la manifestation contre la fermeture des bars et des restaurants.

Des manifestations ont eu lieu dans de nombreuses villes italiennes dont Trévise, Trieste, Viareggio, Latina, Rome, Naples, Salerne, Palerme, Syracuse et Catane.

Cherchant à calmer les tensions, le gouvernement a annoncé qu'il présenterait ce mardi 27 octobre un plan de relance pour soutenir les entreprises touchées par les nouvelles restrictions.

Le 25 octobre, l'Italie a enregistré un record de 21.268 nouveaux cas en une seule journée - le chiffre quotidien le plus élevé que le pays ait connu pendant la pandémie - suivi de 17.012 autres lundi.

Émeutes en Espagne

Au lendemain du nouveau décret d’état d’urgence et de l’instauration du couvre-feu de 23h à 6h en Espagne, des manifestants ont marché dans Barcelone en brandissant des panneaux avec des slogans tels que «F*** Covid-talisme». Des poubelles ont été incendiées. La police a dû intervenir pour mettre fin aux émeutes.

Les nouvelles restrictions touchent toutes les régions du pays à l’exception des îles Canaries. Le gouvernement envisage de les prolonger jusqu’au 9 mai 2021. L’initiative doit être validée par le Parlement.

Le Pays basque et plusieurs autres régions ont partiellement limité les entrées et sorties dans leurs territoires. La Catalogne étudie la question d’un reconfinement de la population durant les week-ends.

L’Espagne est le premier pays européen à avoir recensé un million de cas positifs depuis le début de l’épidémie. Au total, 1.046.132 infections au Covid-19, avec 35.000 décès, avaient été enregistrés à la date du 23 octobre.

Situation en France

Plusieurs responsables politiques français se prononcent pour un nouveau confinement sur fond de forte recrudescence des contaminations. Des pistes de durcissement des mesures seront étudiées lors de deux conseils de défense mardi et mercredi pour faire face à la dégradation de la situation sanitaire.

Trois scénarios sont évoqués. Il s’agit notamment d’un reconfinement total, de reconfinements locaux en fonction des zones marquées par la forte circulation du virus, et de reconfinements locaux adaptés, soit un couvre-feu pendant la semaine et un confinement pendant le week-end, indique BFM TV.

Cependant, le patron du Mouvement des entreprises de France (Medef) estime qu’un reconfinement provoquerait un «écroulement de l’économie».

Partager cet article

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS