Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

En direct Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2017

Flag Counter

articles lus en ce moment

 

 

29 octobre 2020 17:37

Trois personnes ont trouvé la mort après l'attaque terroriste islamiste de Nice, ce jeudi 29 octobre dans la matinée.  En situation irrégulière, l'assaillant, un Tunisien de 21 ans, est arrivé en France début octobre.

Seulement quelques heures après l’attentat en la basilique Notre-Dame à Nice, Jean Castex a lancé un plan vigipirate au niveau « urgence attentat » sur l’ensemble du territoire. Il s'agit du niveau le plus élevé.

Selon les premiers éléments de l'enquête relayés par BFMTV, l'assaillant serait un Tunisien âgé de 21 ans arrivé en France début octobre par Lampedusa. Le Premier ministre a aussi annoncé qu’un Conseil de défense et de sécurité était prévu pour « demain matin ».

Présent sur place, Emmanuel Macron a déclaré en milieu d'après-midi, dans « un message de fermeté et d'unité » que « la France est attaquée.» Le chef de l'Etat a précisé que la France passera « de 3 000 à 7  000 militaires sur notre sol dans le cadre de l'opération Sentinelle» pour protéger les lieux de cultes ou bien encore les écoles.

« En France, il n'y a qu'une communauté, c'est la communauté nationale. (...) Nous devons dans ces moments nous unir et ne rien céder à l'esprit de division », a conclu solennellement le président de la République.

Il aurait « répété en boucle Allah Akbar »

Selon les informations recueillies par Europe 1 et franceinfo, trois personnes sont décédées dont le gardien de l’église. L'une d'entre elles aurait été décapitée. Plusieurs personnes sont blessées. L’une d’elles serait dans un état grave.

 Une opération de police et de déminage ont eu lieu en la basilique Notre-Dame à Nice. « Les détonations que vous entendez sont celles occasionnées par les services de la police nationale, ne paniquez-pas, la situation est sous contrôle », a rédigé la police nationale locale sur Twitter.
D’après le quotidien local Nice-matin, une attaque à l’arme blanche a donc eu lieu en la basilique Notre-Dame située sur l’avenue Jean Médecin en plein centre-ville de Nice. Des coups de feu auraient aussi été entendus provoquant la panique chez les riverains. 

Le maire de Nice a déclaré que l’auteur de l’attaque au couteau a  été interpellé par les policiers municipaux seulement dix minutes après l'attaque. Il aurait « répété en boucle Allah Akbar », a rapporté le maire sur BFMTV. Le parquet antiterroriste a ouvert une enquête pour « assassinat et tentative d'assassinat en relation avec une entreprise terroriste » et « association de malfaiteurs terroriste criminelle ». 

Christian Estrosi a demandé « aux Niçois d'éviter le secteur pour laisser la police et les secours travailler ». L’édile de Nice a d’ailleurs confirmé que « tout laisse supposer à un attentat terroriste au sein de la basilique Notre-Dame ». Il a aussi déclaré sur BFMTV : « Il est temps que la France s’affranchisse des lois de la paix ».

Ils ont ensuite découvert deux corps, une femme d’une soixantaine d’années et un homme qui serait le sacristain de l’église. Égorgée, la femme a été “partiellement décapitée” par l’auteur de l’attaque, selon les mots d’une source policière à franceinfo. Le gardien de l’église a lui été tué de plusieurs coups de couteau. 

Une troisième femme, elle aussi lardée de plusieurs coups de couteau, est décédée dans un bar proche où elle s’était réfugiée. Selon des témoignages à BFMTV, cette personne a dit avant de succomber: “dites à mes enfants que je les aime”.

(…) Le suspect a dit s’appeler “Brahim” et être âgé de “25 ans”, selon cette même source.

Après s’être entretenu avec Christian Estrosi, Gérald Darmanin a présidé une réunion de crise au Ministère de l’Intérieur.
 

Une minute de silence a été faite à l’Assemblée nationale à la fin de la prise de parole de Jean Castex concernant le reconfinement. Le Premier ministre a ensuite quitté précipitamment l'Assemblée pour rejoindre Gérald Darmanin place Beauvau. 

source

Partager cet article

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS