Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie---International Press Review ---- Обзор международной прессы
  • Contact

Rechercher

En direct Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2017

Flag Counter

articles lus en ce moment

 

 

23 octobre 2020 21:16

Sarah El Haïry, secrétaire d’état à la jeunesse et à l’enseignement, est venue sonder, à Poitiers, les jeunes engagés dans le réseau des centres sociaux.

Elle a l’énergie des trentenaires, la conviction chevillée à son maroquin et le tutoiement naturel lorsqu’elle s’adresse aux jeunes : Sarah El Haïry, secrétaire d’État à la Jeunesse et à l’Éducation auprès du ministre de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports, est allée, hier matin, à la rencontre du réseau Jeunes des centres sociaux accueillis dans les locaux de l’ensemble scolaire privé Isaac de l’Étoile.

(…)

Des mots bien faibles à l’impact superficiel pour Nahel et Kandjoura, en terminale générale à Châtellerault : « Ce qu’on attend, ce sont des réponses concrètes, on veut des actes, elle ne répond qu’à moitié. » Et la secrétaire d’État de reprendre son bâton de pèlerin en rappelant ce qu’est l’école, « un lieu vibrant de la construction libre, sanctuaire de la République », qui permet aux adolescents de devenir des adultes capables de penser par eux-mêmes.

« Très bien », répondent en écho les intéressés mais « nous voulons affirmer nos différences, porter des signes distinctifs religieux aux lycées, avoir des espaces pour nous, ne plus vivre des discriminations. » La liste est longue. Les témoignages forts. « J’étais en seconde, la seule noire dans ma classe. J’étais mise à l’écart, je faisais tous les travaux mais sans jamais de reconnaissance », raconte l’ado.

La colère, la fatigue des jeunes, Sarah Haïry l’a ressenti et a essayé de faire le tampon avec cette génération et, pour l’unir, a chanté la Marseillaise. Personne ne s’est levé. Pas même un élu. « Je l’ai fait pour nous unir ». Peu de jeunes ont repris en chœur l’hymne national : « C’est un chant guerrier alors que les religions monothéistes prônent la paix »,lui rétorquent des jeunes filles.

La Nouvelle République

Partager cet article

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS