Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie---International Press Review ---- Обзор международной прессы
  • Contact

Rechercher

30 novembre 2020 12:47

En 2019, l’Association de gestion du fonds paritaire national (AGFPN) a distribué 132 millions d’euros aux organisations sociales (patronales et syndicales) au titre de leur gestion du paritarisme et de leur participation aux politiques publiques.

Dans le détail, les organisations syndicales de salariés ont reçu 87,9 millions (dont 8,8 millions pour la CFDT, 8,1 pour la CFE-CGC, 7,2 pour la CFTC, 8,7 pour la CGT, 8,6 pour FO, 220.000 euros pour Sud-Solidaires et 647.000 pour l’Unsa, le reste se partageant entre les différentes fédérations de ces syndicats ou d’autres organisations indépendantes ou régionales) et les représentants des employeurs, 43,8 millions (13,7 millions pour le Medef, 7,4 pour la CPME, 4,5 pour l’U2P, 150.000 euros pour la FESAC, 201.500 pour la FNSEA et 298.600 pour l’Udes).

Alimentée par une cotisation employeur de 0,016 % de la masse salariale des entreprises et d’une subvention d’État, l’AGFPN a distribué en 2019, au titre de son cinquième exercice, ses subsides à 464 organisations sociales.

Parmi lesquelles les grandes fédérations patronales se taillent la part du lion.

Ainsi, l’IUMM a-t-elle perçu 2,2 millions à ce titre ; le Syntec, 977.300 euros ; Prism’Emploi (intérim) 702.900 euros ; la Fédération du commerce et de la distribution, 529.500 euros ; la Fédération française du bâtiment, 521.600 euros ; la Confédération française du commerce de gros et international, 403.500 euros ou encore l’Association française des banques, 377.400 euros.

 

Auteur

Partager cet article

Repost0