Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie---International Press Review ---- Обзор международной прессы
  • Contact

Rechercher

27 décembre 2020 00:54

Le couple d’une trentaine d’années a demandé l’asile en France qui leur est pour l’instant refusé. 

Ils sont aujourd’hui à Perpignan, réfugiés depuis leur départ de leur pays d’origine. Un couple de trentenaires iraniens a dû fuir son pays après que le père s’est converti au christianisme.

Leur histoire tragique nous est contée par L’Indépendant. Ata Fathimaharloei se marie à Somayeh Hajifoghahaz en 2017. Tous les deux travaillent dans un hôpital, et si l’homme est musulman, il n’est pas pratiquant.

Il raconte d’ailleurs avoir été fouetté et avoir reçu « des châtiments corporels » une année où il n’avait pas suivi le ramadan. Mais c‘est à la fin de cette année 2017 que tout bascule. Par l’intermédiaire d’un collègue, il sympathise avec sa famille qui est chrétienne. Sauf que ce collègue le dénonce. Il est renvoyé de son travail et sa femme, enceinte, demande alors de l’aide à son père. 

Sauf que ce dernier n’est autre qu’un officier des renseignements et membres des milices de l’Etat, souligne L’Indépendant. Le couple est sans solution et va alors être obligé de s’exiler en Turquie avant de tenter de rejoindre l’Europe. Après des péripéties avec un faux-passeur qui leur soutire de l’argent, les deux Iraniens atterrissent ensuite en Ukraine, avant de revenir en Turquie et de suivre le long cheminent d’une famille de migrants. Un voyage qui les fait traverser la Grèce, la Bosnie, la Croatie, l’Italie, avant d’arriver en France à Nice, et donc à Perpignan où l’homme de 33 ans avait un ami. 

« Tout musulman qui quitte l’islam […] sera arrêté » 

La situation aurait pu s’améliorer pour eux, si dans le même temps l’Iran ne les avait pas condamnés à la peine de mort. Lui pour apostasie puisqu’il a « renié la religion islamique ». Elle pour adultère.

Depuis, leur avocat dénonce la juridiction française puisque le couple iranien a déjà déposé une demande d’asile en 2018, une première fois rejetée, « leur vie ne serait pas en danger si la conversion est avérée », explique l’OFPRA (Office français de protection des réfugiés et apatrides). Ils ont fait ensuite une deuxième demande aussi rejetée puisque l’authenticité des demandes n’est pas « assurée », estime la Cour nationale du droit d’asile. 

Aujourd’hui, leur avocat dit avoir reçu des documents iraniens traduits en français qui sont « édifiants » mais il faut tout recommencer à zéro, déplore-t-il. Ainsi selon la justice iranienne « tout musulman qui quitte l’islam pour se convertir à toute autre religion ou secte telle que le judaïsme ou le christianisme sera arrêté par la justice si sa conversion est prouvée ». Le père de la jeune femme s’est « porté témoin » de la conversion et expose donc sa fille à l’adultère, donc à la lapidation à mort si elle devait revenir un jour en Iran. 

source

 

Partager cet article

Repost0