Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie---International Press Review ---- Обзор международной прессы
  • Contact

Rechercher

18 décembre 2020 18:16

[…] selon les organisations d’aide sociale, la crise sanitaire que nous traversons depuis mars a fait basculer dans la précarité un million de Français (1). Ils viennent s’ajouter aux 9 millions de personnes vivant déjà au-dessous du seuil de pauvreté monétaire, c’est-à-dire avec moins de 1063 euros par mois. Au sein de cette cohorte de la précarité, on compte entre 300 et 400 000 étrangers en situation irrégulière ou en attente de recours : sans titre de séjour, sans droit au travail, sans droit au logement, comme 51 familles qui sont accompagnées par Digemer (2) à Brest.

 

Or, en dépit des sempiternels discours de fermeté des ministres de l’Intérieur successifs, l’État a toutes les peines du monde à dépasser les 12 % d’exécution des obligations de quitter le territoire français (OQTF) pour la bagatelle de 500 millions d’euros par an. Par conséquent, neuf étrangers sur dix juridiquement obligés de quitter le territoire y demeurent dans une situation de non-droit et de précarité créée de toutes pièces.

[…] s’il est légitime que l’État fixe les conditions du séjour des étrangers en France, aucun argument rationnel ne parvient à s’opposer à leur accorder le droit de travailler légalement sur le territoire français à titre provisoire. Ce système existe déjà en Allemagne sous le terme de Duldung (qui renvoie à l’idée de tolérance) et présente de nombreux avantages.

 

Il permet aux étrangers de trouver un travail légal et de s’intégrer rapidement en apprenant la langue et en entrant dans la culture. Il permet également à l’État de lutter contre le travail illégal, de percevoir des recettes supplémentaires (impôts, cotisations, etc.) ou encore de limiter la délinquance suscitée par les situations de misère entretenue par leur situation juridique.

De même, ce système n’accroît pas le chômage des ressortissants nationaux ou des résidents habituels dans la mesure où les travailleurs concernés occupent des postes d’ordinaire délaissés. On pourrait continuer ainsi la litanie des avantages que les opposants idéologiques ne parviendraient à écarter. […]

ouest-france.fr

Partager cet article

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS