Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie---International Press Review ---- Обзор международной прессы
  • Contact

Rechercher

 Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2018

Flag Counter

 

 

 

 

 

25 janvier 2021 14:05

Une équipe d’avocats en Serbie poursuit en justice l’Otan pour des bombardements à l’uranium appauvri en 1999. Une première plainte a été déposée le 20 janvier au nom de civils. D’autres devraient suivre. Dans une interview à Sputnik, un avocat serbe dit avoir «rassemblé suffisamment de preuves».

Des Serbes commencent à attaquer en justice l’Otan au nom des victimes des bombardements à l’uranium appauvri en 1999, a déclaré à Sputnik l’avocat Srdjan Aleksic.

Selon un média russe, une première plainte a été déposée le 20 janvier. D’autres suivront d’ici la fin du mois. L’avocat note auprès de Sputnik que c’est la première fois que l’Otan est visée en Serbie au nom de civils.

«Nous parlons des cours supérieures, dans lesquels nous intenterons cinq procès. Les victimes sont des individus - des soldats et des policiers décédés et atteints de maladies de la République fédérale de Yougoslavie, qui se trouvaient au Kosovo en 1999. Nous voulons qu’à la première étape ce soient des cas identiques à ceux de l’armée italienne», expose l’avocat.

À l’instar des militaires d’Europe occidentale qui ont reçu une dose dangereuse de radiations, Srdjan Aleksic prévoit d’obtenir une indemnisation d’au moins 300.000 euros pour chacune des victimes serbes.

«Nous avons rassemblé suffisamment de preuves»

L’avocat a invité dans son équipe l’avocat italien Angelo Fiore Tartaglia qui a représenté avec succès les intérêts de l’armée italienne et qui dispose maintenant de «181 décisions de justice, qui sont déjà entrées en vigueur en Europe».

«Nous avons plus de 3.000 pages de documents, y compris des verdicts, expert opinions, documents d’une commission gouvernementale spéciale Italie. Nous avons rassemblé suffisamment de preuves pour que la décision des cours de Serbie soit en notre faveur», ajoute-t-il.

Après la réception de la demande, la Haute Cour de Belgrade devrait soumettre une notification formelle au siège de l’Otan dans les six mois. Quant à l’Alliance, elle devra y répondre dans les 30 jours.

L’opération de l’Otan

En 1999, pendant onze semaines, l’Alliance a bombardé la Yougoslavie, faisant 2.500 morts. Mais il ne s’agit là que d’un préjudice direct. Les avions de l’Otan ont largué près de 15 tonnes d’uranium appauvri sur le territoire serbe, suite auxquelles près de 5.500 cas de cancer ont été enregistrés pour un million d’habitants.

La Serbie arrive de nos jours en première position en Europe quant au nombre de décès dus au cancer.

 

SOURCE

Partager cet article

Repost0